Affiche grève du 6 septembre 2010

Les agressions récurrentes contre le second degré , la perspectives de nouvelles suppressions de postes au prochain budget, la dévalorisation de nos métiers, en termes de pouvoir d’achat comme de missions ou de formation, la volonté affichée de spolier un peu plus les travailleurs des richesses qu’il créent, à travers la « réforme des retraites », mais aussi les questions d’emploi, de salaires et de services publics, les scandaleuses déclarations du Président et de ses ministres visant à stigmatiser des populations selon leur origine, leur mode de vie ou leur pauvreté, qui se traduisent par la négation même de la République et, sur le terrain par des interventions des forces de l’ordre contre des populations inoffensives et démunies, dans des conditions qui font frémir d’indignation et de colère, nous impose des réponses massives et déterminées. Le plan d’action élaboré avant les congés est plus que jamais d’actualité : nous devons imposer par le rapport de force un coup d’arrêt à ces orientations et choix politiques et à ces mises en causes de nos valeurs les plus importantes.

  • Dès le 30 août, des militants du SNES participeront à l’accueil des stagiaires.
  • Le 31 août, le Conseil Syndical Académique doit réunir le plus grand nombre possible de représentants d’établissements pour préparer les actions à suivre, sur le plan des échanges argumentaires comme sur le plan matériel (affiches, tracts).
  • Le 1er septembre, la prérentrée doit être l’occasion d’AG des personnels pour informer, débattre et décider des actions et des suites à leur donner.
  • Les 2 et 3 septembre, la rentrée souvent progressive doit permettre d’élargir les temps de rencontre, d’information et de débat, en particulier avec les parents d’élèves et leurs représentants. Distributions de tracts...
  • Le samedi 4 septembre, manifestations dans tout le pays pour l’égalité et les valeurs républicaines, à l’appel d’un collectif d’associations, syndicats, partis.
  • Lundi 6 septembre, grève et manifestations pour le second degré et la défense de nos métiers.
  • Mardi 7 septembre, grève et manifestations interprofessionnelles pour nos retraites.
  • Les jours suivants dépendront de la mobilisation des personnels et de leurs décisions quant aux suites à donner ; d’ores et déjà une journée européenne des travailleurs devrait avoir lieu vers la fin du mois.

Nous savons tous que la moindre de nos revendications professionnelles suppose un mouvement social qui nous dépasse largement ; nous battre sur nos dossiers spécifiques le 6, comme avec l’ensemble des travailleurs et des citoyens les 4 et 7, est à la fois notre contribution à la construction de ce mouvement et l’assurance que nos dossiers spécifiques ne seront pas relégués au second plan devant l’ampleur et la profusion des attaques contre les peuples et les travailleurs.

Jacques AGNES

Ci-joint le 4 page « actualité action » qui sera encarté dans le bulletin de rentrée de la section académique