20 janvier 2013

Stagiaires

Aides spécifiques aux candidats aux métiers de l’enseignement : à demander avant le 31 janvier !

Pour recevoir régulièrement les informations du SNES sur la formation, les concours…. nous renvoyer sans engagement la Fiche-contact : http://www.snes.edu/IMG/pdf/fiche_passer_concours.pdf

Une bonne nouvelle….. quoique tardive !

Le SNES se félicite que le dispositif d’Aides spécifiques destinées aux candidats aux concours de l’enseignement soit - enfin ! - rétabli pour la session 2013, alors qu’il avait été supprimé au budget 2013 pour financer par redéploiement les Emplois d’Avenir Professeur. C’est une première reconnaissance de la nécessité, constamment réaffirmée par le SNES, que les candidats aux métiers de l’enseignement reçoivent le soutien matériel dont ils ont besoin pour se consacrer à leurs études afin de sécuriser leur réussite au concours.

Quelle cohérence y a-t-il à augmenter les postes aux concours et à lancer une campagne publicitaire officielle pour susciter des vocations, si l’on laisse les étudiants dans la galère financière ? Regrettons simplement que le Ministre ait mis plusieurs mois à le comprendre, ce qui retarde d’autant la distribution des Aides ! En les distribuant dès septembre, il aurait facilité la réussite aux écrits - mais mieux vaut tard que jamais !

Le SNES regrette aussi que le rétablissement de ces Aides ne s’accompagne d’aucune amélioration par rapport aux Aides Chatel :

- nombre d’Aides stationnaire, alors qu’il y a davantage de candidats et de postes à pourvoir aux concours ;

- montant stationnaire, insuffisant pour assurer l’autonomie financière (2500 euros/an maximum), or sans autonomie financière les étudiants restent contraints à se salarier pendant leurs études ce qui limite le temps dévolu à la formation, donc les chances de réussite ;

- aucune Aide supplémentaire prévue pour les candidats au concours "2014 anticipé" dont les écrits auront lieu en juin : est-ce ainsi qu’on encouragera l’ inscription à ce concours supplémentaire à partir du 15 janvier ? Pourquoi ne pas aider ces candidats-là, dès lors qu’on aide les candidats au concours "normal" 2013 ? N’est-il pas absurde d’abandonner ces candidats à leurs seules ressources, alors que l’intérêt général veut qu’ils réussissent ?

Il faut prérecruter !

Recruter dès cette année 43 000 nouveaux profs pour remplacer les départs en retraite de 2013 et 2014, remplacer ensuite les départs des années suivantes (22 000 par an), puis rattraper les 60 000 postes perdus sous Sarkozy, ce n’est pas réalisable sans un investissement volontariste de l’État dans la formation et dans le financement des études.

On n’y arrivera pas en laissant les étudiants et leur famille supporter l’effort , directement ou via le salariat précaire des étudiants, qui plombe leur réussite.

Or si on n’arrive pas à former et recruter vite et bien assez de profs et CPE titulaires, ce sont les élèves des écoles, collèges, lycées qui pâtiront de la pénurie croissante de personnels !

C’est pourquoi le SNES et les syndicats de la FSU, s’ils se réjouissent du rétablissement de 10 400 Aides en 2013, maintiennent plus que jamais leur exigence de mesures immédiates massives, ambitieuses et efficaces, en particulier de véritables prérecrutements pour les candidats aux métiers de l’Éducation.

Les Aides spécifiques, en pratique

Pour qui ?

Les candidats aux concours de l’enseignement au sens large et toutes disciplines : CRPE, CAPES (y compris Documentation), CAPET, Agrégation, CPE, PLP (seul le concours Co-Psy est exclu), inscrits dans une préparation au concours : préparation à l’IUFM ou en Université (la demande est également possible si on prépare le concours via le CNED à condition d’être en même temps inscrit dans une prépa concours en fac.)

Attention : Contrairement à l’année 2011-2012, les étudiants de M1 « en alternance » ne peuvent demander une Aide en 2013. ; et l’on ne peut bénéficier de cette Aide qu’une fois : si vous l’avez déjà perçue précédemment, sauf raison médicale justifiée vous ne pouvez plus y prétendre….

Comment marchent les « aides » ?

Le dispositif se compose de deux aides distinctes qui peuvent éventuellement se cumuler en fonction du profil du demandeur :

* Si vous êtes déjà boursier social à l’ échelon 0 : vous pouvez demander un complément de bourse sociale auprès de votre CROUS. Par ailleurs vous avez intérêt à demander , en tant que candidat à un concours de l’enseignement, une aide « au mérite universitaire » du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) qui sera dans votre cas de 2500 euros/an.

* Si vous êtes déjà boursier au mérite universitaire, vous pouvez demander une aide au mérite supplémentaire du MESR (700 euros/an) parce que vous préparez un concours de l’enseignement.

* Si vous ne percevez actuellement aucune bourse (ni bourse au mérite, ni bourse sociale ) mais que les revenus de votre famille sont inférieurs à 60 000 euros, vous pouvez, parce que vous préparez un concours de l’enseignement, demander une aide au mérite du MESR de 1250 euros/an.

Comment faire la demande ?

Pour le complément versé aux attributaires d’une bourse sur critères sociaux échelon « 0 », pour leur permettre de recevoir une BCS échelon « 1 » : demande à faire au CROUS de l’académie.

Pour l’aide sur critères universitaires : demande par l’intermédiaire de l’établissement d’enseignement supérieur. Attention ! Certaines universités fixent une date limite antérieure au 31 janvier !