Attention, travaux

Si la loi d’orientation n’a pas créé la rupture attendue, le ministre semble vouloir mettre les bouchées doubles et enchainer les chantiers au pas de charge.

Pour l’éducation prioritaire, les assises officielles inter académiques ont eu lieu le 27 novembre, dont nous préparons le compte rendu. Comme attendu, la réunion a été très…institutionnelle. Pour autant, les contre assises, que nous avons organisées la veille en présence de la presse avec des collègues des 3 académies, a été l’occasion d’échanges très intéressants. C’est cette parole professionnelle qu’il s’agit maintenant pour nous de faire prendre en compte.

Bien-sûr, cela percute la question des définitions de nos services, puisqu’une décharge de service est en débat. Cela rejoint donc complètement la question de la définition de nos métiers, et ne se tranchera pas de façon indépendante.

Où en sommes-nous ?

Vous trouverez sous ce lien l’état du projet. Un nouveau rendez-vous de discussions est prévu pour le lundi 2 décembre, dont nous rendrons compte, et d’autres suivront. Par ailleurs, le Snes réunit ses instances nationales le mardi 3 décembre pour apprécier l’état des propositions, en fonction de nos demandes et des remontées des établissements. Le ministre voudrait boucler fin décembre, pour que la rentrée se prépare selon les nouvelles règles. Il est donc essentiel et urgent de tenir des heures d’information syndicale dans tous les établissements. Nous sommes tous disponibles, militants des S2 et S3 pour animer ces réunions si besoin.

Soyons ensemble, acteurs de nos métiers. Ne nous laissons pas imposer des avancées qui n’en seraient pas, ni enfermer par des décrets qui posent aujourd’hui un certain nombre de problèmes. Si la précipitation peut à juste titre être inquiétante, l’immobilisme érigé en dogme ne nous menace pas moins. Le débat, la réflexion collective sont de nature à nous éviter ces écueils.

Corinne BAFFERT