En attendant de repartir dès la semaine prochaine comme nous avons fini l’année 2008, sur les chapeaux de roue, les militants du S3 prennent sinon du repos, du moins le temps d’achever tout ce qui n’avait pu l’être en raison de l’actualité du premier trimestre.

Le premier trimestre de l’année scolaire a été riche d’actions et d’activités, jusque dans les dernier jours de décembre : actions, élections, défenses de dossiers individuels, stages et réunions d’information.

La confiance renouvelée des personnels du second degré aux listes présentées par le SNES et les autres syndicats de la FSU et la victoire, provisoire sans doute, mais bien réelle, que constitue le renvoi de la réforme des lycées à une rentrée ultérieure, sont bien le fruit du formidable travail accompli par les militants et adhérents du SNES, à tous les niveaux et en particulier dans chaque établissement, depuis plusieurs mois. Dépouillement des élections professionelles le 5 décembre au Palais des sports de Grenoble

Le bureau et la CA académique des 6 et 9 janvier, le Conseil national de la semaine suivante auront sans doute à faire le point sur le résultat des élections comme sur la situation générale : pouvoir d’achat, réformes, libertés, les dossiers ne manquent pas pour cette nouvelle année que nous devons aussi mettre à profit pour imposer notre conception d’un second degré pour tous les jeunes et les transformations que nous voulons, en collège comme en lycée, devant tous les publics scolaires et dans tous les métiers du second degré.

Nous avons également dès la rentrée à nous préoccuper du notre vie démocratique : renouvellement de nos instances départementales et académiques ; préparation des congrès, académique et national, du mois de mars.

Le mois de janvier sera aussi celui des tâches associées à nos mandats de représentants des personnels : CAPA, CAPN, préparation des mouvements inter et intra, activités riches d’enjeux au moment où l’administration prétend mettre en cause le paritarisme, en particulier dans les opérations d’affectations et de mutation.

Dans le contexte de toute cette activité, le grand rendez-vous de janvier sera la journée d’action du 29 janvier. Face à une prétendue « crise », qui ne l’est que pour les plus nombreux qui n’en peuvent mais et qui dissimule de nouveaux mauvais coups contre les travailleurs et de nouveaux enrichissements de ceux qui se gobergent à nos frais depuis des années, l’appel largement unitaire des organisations de salariés, le choix des fédérations de l’éducation d’appeler à cette même journée de grèves et d’actions doit constituer une réponse forte de l’ensemble des travailleurs. A nous de l’investir en portant les revendications et dossiers de notre secteur, comme salariés, fonctionnaires, éducateurs et enseignants. nous devons contribuer à faire de cet appel unitaire une véritable grève générale !

Mais en attendant que chacun profite pleinement des heures et des jours qui restent avant de reprendre le collier et, pour l’année nouvelle,

Meilleurs vœux à tous, sur le plan personnel comme professionnel ou syndical.

Que l’an nouveau soit celui du renouveau !