BARBARIE ABJECTE

« À chaque effondrement des preuves le poète répond par une salve d’avenir. »

René CHAR, Seuls demeurent (1945)

Dans ce moment douloureux pour tous, nous voulons d’abord dire nos condoléances aux familles, aux proches des victimes - collègues, élèves pour certaines d’entre elles- et affirmons ici notre soutien et solidarité à tous les blessés, plongés dans l’horreur.

Suite à notre demande, le directeur de cabinet du Recteur nous a informé que les consignes ministérielles seraient transmises dans les établissements, consignes qui concernent le deuil national et les conséquences des attentats sur les voyages et sorties scolaires, réunions et formations.
Notre Ministre a adressé un message hier soir sur nos messageries professionnelles concernant la journée de lundi et la tenue d’une minute de silence.

Nous devons dès la première heure lundi nous assurer dans nos établissements que tout sera mis en place pour ne pas laisser des collègues et nos élèves seuls et que ne se déroulent pas à nouveau les situations difficiles que nous avons pu connaître lors de la journée de deuil et la minute de silence du jeudi 12 janvier 2015.

Des messages sur les réseaux sociaux et des rassemblements xénophobes et racistes se multiplient depuis les attentats. Nous appelons donc nos collègues à participer à toutes les initiatives visant à lutter contre les replis, les stigmatisations et les divisions.

A l’inverse, le contexte et le deuil national impliquent de suspendre nos actions, en particulier en lien avec la contestation de #Collège 2016. Les formations cette semaine sont annulées par décision ministérielle. Bien évidemment, les initiatives publiques telles que des rassemblements, des distributions de tracts, des réunions publiques ne sont pas pertinentes dans les jours qui viennent, pour des raisons de deuil et de perception par nos collègues et les parents d’élèves. Vous trouverez néanmoins le plan d’actions issu du CSA de jeudi dernier. Nous adresserons dès la fin de la semaine prochaine un message à tous les syndiqués sur ce point.