Avant d’obtenir enfin un poste fixe au lycée Berthollet d’Annecy, Bernadette Randazzo, qui enseigne l’italien, a connu la précarité des maitres auxiliaires, puis, après sa réussite au concours, l’inconfort de la situation de titulaire remplaçante. Cela l’a conduite à connaitre aussi bien les collèges que le lycée professionnel et à devoir souvent compléter son service en français. Vérification de barèmes au rectorat, en compagnie de Jean-Pierre

Elle a participé à ses premiers groupes de travail au rectorat alors qu’elle était maitresse auxiliaire et a déjà accompli plusieurs mandats de commissaire paritaire en tant que suppléante.