Les actions de blocage de lycées s’étendent dans le département : Vaucanson, Louise Michèle et les Eaux Claires à Grenoble,
Pablo Néruda à Saint Martin d’Hères, Roger Deschaux à Sassenage, Aristide Berges à Seyssinet -Pariset, Marie Reynoard à Villard Bonnot, Marie Curie à Echirolles, Pierre Beghin à Moirans,... (désolé si nous en avons oublié et merci de nous les signaler)

Le positionnement des équipes enseignantes est loin d’être simple.

Tiraillés entre la satisfaction de constater que les élèves partagent leurs revendications et l’obligation déontologique d’une certaine réserve vis à vis d’eux...

Partagés sur les moyens d’actions utilisés qui, même s’ils sont généralement respectueux des choix individuels (simples barrages filtrants) et menés de façon responsable, peuvent donner lieux à quelques débordements...

Confrontés à une situation ambigüe qui, à la rigueur, les dédouane d’avoir à se positionner eux même comme grévistes mais, en même temps, les incite à ouvrir un dialogue avec leurs élèves sur le sens de la grève...

Soucieux de la réussite de leurs élèves autant que de l’avenir du service public d’Education...

Les enseignants sont interpelés par leurs élèves, et le Snes interpelé par leurs organisations (UNL et FIDL) dans la recherche d’une convergence des luttes. Si les réponses individuelles sont délicates à apporter c’est bien souvent parce que le débat collectif n’a pas eu lieu dans l’établissement.

Au lycée Vaucanson, ce débat a eu lieu entre enseignants mais aussi avec les élèves et leurs parents. Ils ont décidé, ensemble, d’une journée commune de mobilisation le 10 avril. (Avec un préavis de grève du S1 car ils n’avaient pas, alors, connaissance du préavis académique et national.) En même temps , « les enseignants et les représentants des parents d’élèves appellent à recentrer les mouvements sur des temps forts afin de ne pas désorganiser davantage la scolarité des élèves. »

Cette journée du 10 avril est également choisie par le Snes et le Snep comme nouvelle journée d’action nationale.
Au niveau académique, le snes dépose un préavis de grève et appelle les personnels à assurer la réussite de la journée d’action.
Un appel intersyndical à la grève est envisagé sur l’Isère.