4 avril 2017

Mutations et carrières

Déclaration des élus FSU lors de la CAPA Agrégés Liste d’Aptitude du 24/03/17

Nous sommes réunis ce jour afin d’examiner les candidatures des collègues souhaitant accéder par liste d’aptitude au corps des professeurs agrégés.
Certes, le nombre de possibilités de promotion est en hausse pour la 3e année consécutive avec 337 possibilités, soit 23 de plus que l’an passé (augmentation du nombre de postes offerts au concours, mode de calcul des reliquats) mais cette augmentation ne permet pas, loin s’en faut, de compenser les pertes enregistrées depuis 2003 ; rappelons qu’en 14 exercices (2003-2016), c’est une centaine de possibilités qui ont été perdues au niveau national. Au demeurant, 337 promotions pour environ 150 000 promouvables, et au vu du besoin de reconnaissance exprimé par la profession, cela paraît bien dérisoire.
Pour une réelle revalorisation, le SNES demande que le recrutement des enseignants du second degré soit dorénavant opéré dans un corps prenant comme référence celui des agrégés.
Parallèlement, pour qu’un plus grand nombre de collègues puisse accéder au corps des agrégés par liste d’aptitude, nous demandons que le ratio permettant de calculer le nombre de promotions soit porté à 1/5 des titularisations contre 1/7 actuellement.

Cette CAPA est un moment attendu de l’année par un grand nombre de collègues ; aussi les élus FSU tiennent-ils à être en mesure de procéder à une étude attentive de toutes les candidatures. Chaque année, la lecture de l’ensemble des CV et des lettres de motivation des candidats est un travail conséquent pour les élus.
Alors que cette CAPA devait se tenir le mardi 21 mars à 9h30, l’administration nous a transmis les documents permettant d’examiner les dossiers des candidats seulement 6 jours avant la séance quand les textes prévoient une communication 8 jours au moins avant la séance. Il ne s’agit pas ici de remettre en cause le travail des personnels du rectorat qui ont dû travailler dans des délais contraints, vu la proximité de la réunion d’harmonisation du supérieur, mais de donner le droit à tous les candidats de voir leur dossier étudié par leurs élus avec sérieux.

D’autre part, depuis plusieurs années, nous avons oeuvré dans cette CAPA à faire respecter certains principes :
- Maintien sur la liste académique d’un candidat qui a été précédemment inscrit s’il candidate à nouveau et si sa valeur professionnelle n’est pas remise en cause par des éléments nouveaux.
- Reconduction, à de très rares exceptions notamment lié à l’âge d’un nouveau candidat, de l’ordre de la liste.
Ce sont ces deux principes que nous avons défendus pour garantir aux collègues une lisibilité sur leur candidature et leur possibilité de promotion.

Cette année, la liste que le rectorat présente pour avis de la CAPA contient un nombre important de modifications allant à l’encontre de ces principes.
Des collègues inscrits pendant plusieurs années et arrivant maintenant en rang utile sont sortis de la liste sans que des éléments nouveaux ne viennent remettre en cause la qualité de leur candidature reconnue les années précédentes.
Dans d’autres disciplines, des collègues qui pourraient remonter en rang utile, du fait de la promotion des collègues les précédant, se voient finalement maintenu en rang inférieur par l’inscription de nouveaux candidats en rang 1.

Les élus FSU ont à cœur de représenter tous les enseignants et d’assurer le travail de préparation des CAPA avec le sérieux que ces enjeux importants imposent.
Le faible délai imparti, amplifié par le nombre important de modifications de la liste, ne nous aurait pas permis de préparer cette CAPA avec toute la rigueur et tout l’investissement auxquels les collègues ont droit dans ce moment important de leur carrière, c’est pourquoi, le but n’étant pas de bloquer le fonctionnement de l’institution, nous vous avons le plus rapidement possible informés de notre impossibilité de préparer dans de bonne condition cette CAPA. Nous vous remercions d’avoir pu trouver une nouvelle date aussi proche.

Enfin, nous pensons qu’il faut réfléchir à d’autres modalités d’accès au corps des agrégés par liste d‘aptitude, réflexion rendue d’autant plus nécessaire par la réforme de l’évaluation des personnels et la disparition de la double notation. Des nominations transparentes et équilibrées peuvent être obtenues par la prise en compte d’un certain nombre d’éléments objectifs : qualification, carrière, admissibilité… des critères clairs qui pourraient constituer le squelette d’un barème, comme il en a déjà existé par le passé, qui permettraient un traitement des dossiers plus équitable.