Les brèves ci-dessous nous sont parvenues depuis la rentrée. Certaines situations ont pu évoluer.

Merci aux collègues qui nous ont fait parvenir ces infos.

St Cirgues en Montagne :
26 élèves en classe de 5e, pas de prof en éducation musicale, des vacataires en SVT et Espagnol, et surtout une chef d’établissement en congé maladie et non remplacée pour l’instant. C’est l’IA qui est venue lors de la prérentrée pour exposer la situation et proposer une « solution » d’un « faisant fonction » venant de la Drôme pour expédier les affaires courantes, pendant qu’un chef d’établissement du bassin viendra une fois par semaine pour signer les documents administratifs importants.

St Sauveur :
Perte d’une division en 6e, les élèves sont 26 par classe, une suppression en 5e avec pour conséquence 27 élèves par classe.
Le collège passe de 11 à 9 divisions avec 7 élèves de plus.
Sur 19 enseignants, 8 sont sur des postes partagés.

La Lombardière Annonay :
Classes de 5e avec des effectifs lourds de 27-28 élèves par division.
Un stagiaire avec pression du chef d’établissement pour avoir un tuteur dans l’établissement.
3 compléments de service dont un en Drôme (St Rambert d’Albon) et un avec 3 HS imposées.
Recours aux vacataires et aux contractuels (6 personnes au total) en sciences physiques/maths, français, techno, espagnol, allemand.

Les Perrières Annonay :
Classes de 5e à 25-26 élèves, des 4es entre 28 et 29 élèves !
Des « groupes de sciences » allant jusqu’à 25 élèves.
Et pourtant le collège est classé RRS (Réseau de Réussite Scolaire – ancienne ZEP).
3 contractuels (EPS, HG, Français).
2 stagiaires

Collège de Tournon :
1055 élèves (SEGPA incluse), Tournon est un des plus gros collèges de l’académie.
Les 10 divisions de 6e accueillent entre 26 et 27 élèves. Les classes de 5e et 4e sont à 25-26 et les 3es comptent entre 28 et 30 élèves répartis sur 10 classes.
Si les groupes existent en sciences, il n’y en a pas en langues.
2 stagiaires.
Il manque toujours un poste de surveillant, vu les effectifs du collège.

Le Pouzin :
7 postes en compléments de services.
4 heures non assurées en techno seront faites par un TZR en HS !... Et 7 HS faites par un autre enseignant (Quid de la qualité des enseignements …)
Pas de stagiaires mais des collègues ont été sollicités pour accueillir des étudiants en Master 1.
25 élèves par classe en 6e et en 5e, 27 en troisième.
Parcours personnalisé de troisième : mis en place en partie avec des HSE et le concours d’un AED mais sans véritable projet.

Bourg St Andéol :
Effectifs de 4e de 24 (une classe) à 28 (les trois autres) afin de caler les groupes de sciences et de langues. 3e de 27 à 29 (nouveaux arrivants dès le début de mois de septembre). Quelques élèves sont en parcours personnalisé (projet construit autour d’une équipe, avec 10 HP en moyens et un EDT spécifique pour les élèves sur certaines disciplines). Du coup, pas de groupes en sciences avec la mise en place des parcours de 3e.
A la rentrée, il manquait un prof en Allemand, les heures sont maintenant assurées par 2 TZR…
Après 15 jours sans EPS, une classe de 6e a enfin pu démarrer avec un vacataire qui devrait être contractualisé.
Le collège accueille 3 TZR (HG, Maths, Sciences Physiques) + un TZR rattaché et affecté à Villeneuve de Berg.
En SEGPA, un vacataire remplace un PLP parti à la retraite pour assurer l’atelier de structure métallique. Sans cela, l’IA n’aurait pu proposer une seconde option aux élèves de 4e et 3e. D’ailleurs la fermeture de l’option était annoncée sur le site de l’IA pour la présente rentrée.

Cruas :
Un stagiaire en complément de service au lycée du Teil en SEP et en Section Générale !! Avec le tuteur au collège
Plusieurs collègues en CSD, notamment en langues (3 déplacements par semaine) au collège du Teil ou au collège A. Borne de Montélimar.
Une contractuelle se trouve même sur trois établissements (Cruas, Dieulefit, Crest). Comment assurer ses cours et préparer le concours interne dans ces conditions ?

Lycée de Tournon :
Un stagiaire agrégé qui se retrouve à la rentrée avec un service à 18h, dont il ne veut pas, bien entendu.

Villeneuve de Berg :
Rentrée agitée car les emplois du temps ne sont pas conformes à la DHG, les emplois du temps des classes de troisième, qui intègrent les options, les groupes et l’aide individualisée, n’ont pu être réalisés correctement. Du coup, les groupes de sciences ont été simplement transférés sur le niveau 5e. L’IA a été prévenue, tout comme les parents. Des actions sont en cours.

Les Vans :
Les cinquièmes sont 26 à 27 par classe, suite à la perte d’une division. Les EDT sont problématiques en sciences puisqu’il manque 1,5h sur un niveau.
Beaucoup de compléments de services, notamment avec Vallon Pont d’Arc.
Une stagiaire en documentation sans tuteur.
Dispositif 3e : autour de 3h (VSP, Maths, Français) pour 8 élèves mais en HS.

Lycée V. d’Indy, Privas :
Des classes de secondes à 32 en moyenne.
2 stagiaires dont un sans tuteur (documentation).
Conséquence de la suppression de la carte scolaire : les élèves de la Voulte vont à Valence (plus de choix dans les options notamment). Du coup, baisse des effectifs et inquiétude pour la rentrée prochaine (cf art. ci-dessus).
Des enseignements ne sont pas assurés en SEP (commerce, bureautique, communication).
13 postes partagés dont un sur trois établissements (Lycées Astier et Gimond d’Aubenas), ou sur des établissements éloignés : en langue, avec Montélimar ou le LP de Largentière ; un avec Montpezat sous Bauzon !!! (55km, 1h15 de routes montagneuses ardéchoises).
Outre le recours à des personnels précaires (contractuels, vacataires), la grande nouveauté consiste à demander à des profs du privé de venir faire des HS en EPS au lycée public !!!

Lycée X. Mallet, Le Teil :
La suppression de la carte scolaire a des effets dévastateurs sur les effectifs avec une fuite vers Montélimar (problème identique à celui de Privas). Réforme du lycée + suppression de carte scolaire = crainte de perdre une classe de première l’an prochain.
Deux collègues TZR se retrouvent en affectation hors disciplines (une en SEP pour enseigner le Français en plus de l’espagnol, l’autre pour assurer le CDI alors qu’il y avait 9HS dans sa discipline !)
Les effectifs sont à 30 sur tous les niveaux, mais la mise en place de la réforme du lycée désorganise les EDT des élèves et des personnels. Les EDT sont en barrettes, sans tenir compte des répartitions prévues en conseil de profs. De plus, les profs se multiplient par classe, rendant le travail du PP plus difficile et plus lourd encore. Enfin, les classes en tronc commun sont chargées et posent des problèmes pour les enseignants qui accueillent dans une discipline des élèves qui passent le bac en fin d’année alors que d’autres le passeront l’année suivante (HG par ex).
Pb de locaux en EPS, avec les difficultés inhérentes pour assurer les cours.

Lycée Boissy d’Anglas, Annonay :
70% des classes à plus de 30 élèves
La réforme du lycée s’applique avec des classes de 1re qui mélangent S et ES pour le tronc commun avec en histoire-géo par exemple les S qui ont le bac à la fin de la 1re et pas les ES …
L’accompagnement personnalisé est attribué à des collègues qui n’ont pas les classes, SANS aucune heure de concertation prévue
Certains groupes de langue à 26 en seconde

Pas de prof de plomberie, manquent des heures en musique
3 stagiaires, 3 contractuels

A part ça, la rentrée se déroule bien …