En marche vers un nouveau monde... sur un air de déjà vu

Nouveau président, nouvelle assemblée, nouveau personnel politique... nouveaux espoirs ?
Alors là, faut quand même pas rêver : vieilles recettes pour de vieilles lunes !

Casser le code du travail, le Médef en avait rêvé, E. Macron ministre l’a ébauché, E. Macron président voudrait le réaliser. Jour de carence pour les fonctionnaires, le retour ; gel du point d’indice... on venait juste de tenter un dégel timide, mais on pouvait encore pousser un peu, la débâcle ne menaçait pas !

Et côté École, que dire ? Dans notre académie, ce sont 177 postes qui sont restés vacants à l’issue du mouvement intra, auxquels il faut encore ajouter 55 postes de titulaires remplaçants qui ont été bloqués. Cela s’appelle crise de recrutement, mais nous l’avons déjà dit.

Non, la rentrée ne s’annonce pas bien, les effectifs seront lourds et des secteurs ont déjà déposé des préavis de grève, notamment celui d’Échirolles en Isère où la mise en concurrence des établissements et les jeux de dupes autour de la carte scolaire mettent le feu aux poudres.

Nous ferons les comptes à l’aube de la rentrée, et très précisément le jeudi 31 août, de 9h à 17h à la bourse du travail de Grenoble, en conseil syndical, avec vraisemblablement une conférence de presse en fin de matinée.

D’ici là, nos collègues, nouve-aux/lles dans l’académie et/ou dans nos métiers vont prendre leur poste : nous leur souhaitons la bienvenue et sommes à leur écoute, en particulier pour les stagiaires.

Et pour tous-tes, ne marchons pas, couchons nous, sur le sable, dans l’herbe, sous les arbres pour reprendre toutes les forces dont nous aurons besoin.

Oui, nous serons combatifs et défendrons bec et ongles la justice sociale, la solidarité : c’est dans cette dynamique que vit la modernité !

Corinne Baffert

Bonnes, bonnes vacances !