Nous constatons depuis plusieurs années une augmentation des tâches qui sont confiées aux professeurs principaux : heures de vie de classe, note de vie scolaire, gestion de l’orientation de plus en plus lourde (procédure informatisée à l’orientation) alors que les COPsy sont de moins en moins nombreux, PPRE (Programmes Personnalisés de Réussite Educative), entretiens personnalisés en 3e et 1re, participations aux PAI (Projets d’Accueil Individualisé) puis aux PPS (Projets Personnalisés de Scolarisation), gestion des chéquiers jeunes,… le travail et les réunions des professeurs principaux sont ainsi en constante augmentation.

Lors du stage « Professeur principal » organisé par le SNES, nous avons décidé d’une action dans le style de celle qui a fonctionnée pour refuser les remplacements De Robien.
Durant ce stage nous avons élaboré la liste des tâches qui font partie de la mission de professeur principal et de celles (en augmentation !) qui ne relèvent pas de cette mission en s’appuyant sur les textes existants. Ce travail, finalisé avec la commission lycée-collège du S3, a abouti à l’idée d’action dont voici le « mode d’emploi » :

  • 1. Dans chaque établissement, faire signer la pétition « Etre professeur principal : oui, mais arrêtons de "charger la mule" !!! » (voir la pièce jointe).
  • 2. Une fois cette pétition signée par le maximum de collègues, la porter au chef d’établissement.
  • 3. Lorsque chacun donne sa fiche de vœux au chef d’établissement, s’il souhaite être professeur principal, ajouter à côté un commentaire pour dire que ce n’est pas à n’importe quelles conditions et joindre à sa fiche de vœux une photocopie du texte de la pétition rappelant nos revendications (qu’est ce qu’on fera et qu’est ce qu’on ne fera pas si on est professeur principal).
  • 4. Profiter des réunions de fin d’année et de celles de la prochaine rentrée pour aborder ces problèmes et avancer nos revendications.

    Cyril BOREL (membre de la section académique)