2 juin 2014

Stagiaires

Formation des enseignants et CPE, des améliorations en demi-teinte ?

N’hésitez pas à contacter le SNES-FSU pour toutes vos questions sur les modalités de stage, les supports et votre affectation.

Le SNES-FSU et le SNEP-FSU ont été reçus par Monsieur le Secrétaire Général de l’académie (SG), Monsieur le DRH et Monsieur le chef de la DIPERE au sujet des conditions d’affectation et des modalités de stage pour l’année 2014/2015.
Après une introduction politiquement correcte du SG sur les moyens mis en œuvre pour l’accueil des nouveaux enseignants et CPE, les choix d’affecter au plus proche de leur lieu de formations les stagiaires dans cette année de transition qu’est (encore) l’année prochaine, nous avons pu aborder le cœur du sujet : les conditions d’affectation, le blocage des supports et les conséquences sur le mouvement des titulaires, la formation des stagiaires et le calendrier d’affectation et de formation.

Les élèves auront-ils tous un prof ?

Les premiers résultats des concours font apparaître un lourd déficit dans beaucoup de disciplines, dont les mathématiques. Nous avons pu démontrer que déjà 9 supports ne pouvaient pas être pourvus à des stagiaires et cela avant les résultats des nouveaux CAPES. Paradoxalement, dans d’autres disciplines comme l’italien, les supports bloqués ne prennent pas en compte les résultats des concours réservés et internes, risquant l’affectation à plus de 100 km de leur domicile de stagiaires.
Le rectorat a reconnu avoir travaillé sur une hypothèse haute pour le blocage des postes et ils vont regarder avec attention les supports que nous proposons (issus de BMP, du signalement de postes non occupés à la suite d’un congé, etc.). S’il ne faut pas s’attendre à des changements conséquents, la liste sera cependant revue pour prendre en compte les établissements les plus compliqués en termes de distance, compléments de service, etc. Le DRH a confirmé que les supports de 18h bloqués pour 2 stagiaires à 9h pourront être revus pour un seul stagiaire à temps plein.
Reste une incertitude, celle de la crise de recrutement. Le retour à l’échelon 1 pour les lauréats des concours rénovés avec la bénédiction du Se-Unsa lors du vote en CTM ne fait pas rêver : un stagiaire gagnera 1,12 SMIC avec un master en poche !

Un pas en avant et combien de pas en arrière ?

Le discours de l’administration s’est concentré prioritairement sur les stagiaires qui seront à mi-temps à l’espe et à mi-temps en établissement (3 heures de plus devant les élèves par rapport à 2007, passons). Nous avons insisté sur la nécessité de prévoir une véritable formation pour les lauréats des concours réservé, lauréats avec une expérience d’une année et demi sur les trois dernières et pour les contractuels admissibles. A ce jour, le rectorat prévoit une formation à la carte, sur un jour libéré dans l’emploi du temps des stagiaires et sans décharge. Pour la FSU, cette situation est inadmissible et marque le retour à la réforme Darcos que l’actuelle majorité entendait combattre pour une autre formation ! Le compte n’y est pas et nous sommes en recul par rapport aux conditions de stage de ces lauréats dans notre académie.

Calendrier, peu de changement

La procédure d’affectation et les dates ne connaîtront pas de changements significatifs. Nous avons demandé à ce qu’un groupe de travail soit convoqué fin juillet. Le refus du rectorat aura encore cette année des répercutions sur l’affectation des stagiaires, sur le travail des services qui ne pourront ignorer des erreurs, erreurs qui auraient été évitées par la tenue d’un groupe de travail, etc. (vous pouvez consulter la circulaire l’an passéici)

Le rectorat, dans l’attente de la circulaire nationale, prévoit un accueil fin août à Grenoble. Le dispositif de prise en charge des nuits avec le CROUS et des repas sera reconduit, suite à nos demandes.
Enfin des questions tels les frais de déplacement entre les établissements et l’espe restent en suspend. Les syndicats de la FSU interpelleront à nouveau le rectorat sur ces points.

En conclusion, derrière la façade de la refondation, la réforme de la formation des enseignants et des CPE manquent d’ambition et le risque d’une désaffectation des étudiants pour nos métiers perdure.

Concernant les modalités de stage et les affectations en stage, les militants du SNES-FSU et du SNEP-FSU interviendront à tous les moments pour informer, conseiller les lauréats et intervenir auprès des services pour que les droits de tous les stagiaires soient respectés.