Grève dans le second degré à l’appel de l’intersyndicale : SNES-FSU, SNEP-FSU, CGT-Éduc’action, Sud Éducation, SNALC-CSEN, SNCL-FAEN, SNFOLC, le vendredi 12 mars.

Dans l’Isère, l’intersyndicale réunie vendredi 5 mars appelle les personnels à se réunir en Assemblée Générale dans leurs établissements le matin et à une manifestation à 14 h


- départ : gare SNCF de Grenoble

- arrivée : rectorat où une audience est demandée pour des délégations d’établissements

Dores et déjà l’intersyndicale nationale appelle les collègues à se réunir dès la rentrée dans les établissements pour décider des poursuites de l’action.

Tract et affiches

Refusons l’inacceptable !

Suppressions massives de postes ; réformes inacceptables du lycée,
de la formation des enseignants et de la gouvernance des établissements ; remise en cause de l’éducation prioritaire ; casse du service public d’orientation...

En multipliant à marche forcée des réformes régressives, le gouvernement pose les bases d’une transformation radicale du second degré. Trois principes guident cette transformation :

• le tri et la sélection précoce des élèves, enterrant l’ambition de la réussite de tous et de la démocratisation du système scolaire ;

• la mise en concurrence à tous les niveaux des élèves, des personnels et des établissements ;

• la dénaturation et la dévalorisation de nos métiers, la soumission
des personnels à l’autorité du chef d’établissement.
Dans les collèges et les lycées, les conséquences de cette politique sont durement ressenties : accroissement de la charge de travail des personnels, dégradation de leurs conditions de travail, détérioration des conditions d’études pour les élèves.

Ensemble, nous pouvons faire reculer le gouvernement et imposer d’autres choix pour le second degré :

Du temps ! De l’intelligence ! Des moyens !