Initiatives locales et départementales, courrier du S3 aux parlementaires, CA académique le 12 mars et congrès « le métier en question(s) » les 3 et 4 avril, grève nationale et manifestations départementales ou locales le 18 mars : c’est en agissant à tous les niveaux, en menant la bataille d’opinion en direction des parents et des élus, que nous pèserons sur les conditions de préparation de la rentrée 2008 qui sont aujourd’hui inacceptables.

Depuis le rassemblement académique du 6 février et jusqu’au début des vacances d’hiver, les initiatives locales se sont multipliées, en relation avec les CA d’établissements sur la DGH 2008 et ses conséquences en termes de suppressions de postes, compléments de service et heures supplémentaires imposées. La section académique procède actuellement au recensement de ces actions.

Les échanges sur les listes de diffusion entre S1 et sur les listes départementales témoignent d’une volonté de poursuivre et de développer les actions contre les effets des choix politiques actuels. Quelques suggestions d’actions sont actuellement en débat pour inscrire le mouvement dans la durée : rétention de notes, opération « 0 projet », opération escargot convergeant vers le rectorat, etc. La CA académique du mercredi 12 mars aura à se prononcer sur ces propositions — ne pas hésiter à proposer et débattre sur la liste « contactS1 » — et à décider de nouvelles initiatives académiques en liaison avec le calendrier national et la journée de grève et d’actions dans le second degré, le mardi 18 mars.

La section académique a interpellé les députés et sénateurs de l’académie sur la question des postes et des HS pour la rentrée prochaine, mais aussi sur celles de la paupérisation des enseignants du second degré et des nécessaires abaissements de service.Les premières réponses parvenues au S3 sont disponibles sur le site. L’argumentaire développé peut être utilisé pour relancer chaque député ou sénateur de la circonscription ou du département.

Les mesures précises pour la rentrée 2008, comme les propositions du livre vert « Pochard », dont le ministre ne semble pas vouloir se démarquer, constituent de véritables remise en causes de nos métiers. La section académique a décidé de consacrer son congrès d’étude des jeudi 3 et vendredi 4 avril prochains sous le thème « le métier en question(s) », à cette situation, à ces perspectives et aux actions à inscrire dans la durée. Il est donc essentiel que le plus grand nombre de S1 soient représentés lors de ces deux journées. Roland Hubert, co-secrétaire général du SNES, devrait participer à une partie de nos travaux, sous réserve d’autres impératifs liés à l’actualité.