29 novembre 2013

Vie syndicale et stages

Je, tu, il, elle, nous... ne nous laisserons plus maltraiter !

Le stage « Santé et Travail » du 13 novembre 2013 nous dessine des pistes d’intervention au Rectorat.

Lors du très riche stage « Santé et Travail », de nombreuses voix se sont fait entendre pour refuser la mise en concurrence entre collègues que la gestion managériale du Rectorat nous impose. Une injustice profonde est ressentie par rapport aux notations, à l’attribution des congés formation, à l’accès à la hors classe...etc.

Le secteur emploi du SNES Grenoble, ainsi que les commissaires paritaires du SNES se doivent donc d’interpeller le Rectorat de Grenoble.

Tout d’abord, nous commencerons l’ensemble des CAPA par une déclaration liminaire évoquant la situation de travail empêché dans lesquelles nous placent les réformes successives et le manque de reconnaissance. Nous réclamerons la revalorisation de nos professions.

D’autres interventions plus ciblées auront pour objectif de faire rétablir un peu d’équité dans les actes de gestion. Le Rectorat a une certaine autonomie dans la mise en œuvre des directives ministérielles, faisons en sorte que cela soit de la façon la plus favorable possible :

- Congé formation : les critères d’attribution doivent être revus ; nous devons aussi agir pour qu’un plus grand nombre de congés soient attribués ;

- Changement d’échelon des certifiés : comme cela se fait dans d’autres académies, nous demandons qu’une péréquation soit mise en place pour les notes pédagogiques des collègues dont les inspections sont anciennes ; c’est d’autant plus justifié que, dans notre académie, cela se fait déjà pour l’accès à la hors-classe ;

- Postes adaptés courte durée et longue durée : comme les textes le prévoient, nous voulons que les CAPA concernées soient informées des affectations dans ce type de poste.

Pour que la situation du plus grand nombre s’améliore, continuons à agir collectivement au sein de nos établissements.