Le gambit des pions

A l’occasion de la déculottée de l’équipe de France au mondial de foot, certains commentateurs ont découvert la Lune ! Les valeurs de solidarité, de métissage, de générosité désintéressée dans l’engagement au service du collectif sont aujourd’hui battues en brèche par l’individualisme, le clanisme communautaire, le bling-bling, le toujours plus pour moi parce que je le vaux bien !

Un journaliste sportif du service public, chez qui l’on ne soupçonnait pas jusqu’alors l’intellectuel marxiste, a affirmé que cette équipe était le paradigme de notre société, gangrenée par le capitalisme. Emotion de l’instant, coming out tardif ou véritable prise de conscience de la destruction de la République et la mainmise sur le pays d’une caste qui n’a d’équivalent quant à sa morgue et son mépris des classes populaires que son avidité, son âpreté au gain, sa capacité à nous faire payer toujours davantage son luxe insolent ?

Lorsque un ministre est mis en cause, son camp parle de chasse à l’homme et prétend revêtir la tunique de la vertu outragée : priver la collectivité de ressources par le biais des exonérations sociales et cadeaux fiscaux pour les entreprises et les plus haut revenus est une politique ; le dénoncer serait démagogique et scandaleux ! Dans le même temps, le pouvoir tente le gambit des pions en limogeant deux secrétaires d’Etat ; peine perdue ! le plus scandaleux n’est pas dans ce qui serait illégal ou contraire à la déontologie républicaine, mais bien dans ce qui est légal : alors que l’on a supprimé par dizaines de milliers les emplois de fonctionnaires, en premier lieu dans l’éducation, sous couvert d’économie, le « bouclier fiscal » conduit à ce que nous versions un chèque de plusieurs dizaines de millions d’euros à la première fortune de France !

24 juin 2010

Comme l’a analysée la CA académique du 7 juin dernier, les peuples et travailleurs européens sont aujourd’hui confrontés à une offensive de grande ampleur : c’est une véritable guerre qui nous est déclarée pour nous spolier toujours davantage des richesses que nous créons. Peu leur importe que leurs décisions en matière de baisse des salaires et pensions, d’allongement du temps de travail, de démantèlement des services publics et de casse de l’Etat n’hypothèquent pour longtemps l’avenir de notre société ; peu leur importe même de scier la branche sur laquelle ils sont assis en provoquant une déflation brutale : la seule chose qui compte est d’amasser le plus possible à court terme. Il est pour le moins extraordinaire que lors des derniers G8 et G20, les critiques les plus keynésiennes des orientations libérales de l’UE aient été portées par les Etats-Unis !

24 juin 2010

Mais comme chez le journaliste cité plus haut les choses sont peut être en train de basculer : nous étions nombreux le 24, y compris du second degré en dépit du caractère peu propice de la date ; les travailleurs de Total viennent d’obtenir la réouverture du site « Flandres » ; les excès de paroles des défenseurs de Woerth ou le renvoi de deux chroniqueurs de Radio France témoignent d’un pouvoir aux abois et les rideaux de fumée successifs sont tour à tour dissipés par les tempêtes que nous saurons alimenter.

La rentrée sera de ce point de vue un moment crucial pour la reprise de l’action. Dès le 31 août le conseil syndical réunira les S1 pour préparer en matériels et argumentaires les AG de la prérentrée, les rencontres avec les collègues et les parents à l’occasion de la rentrée étalée et les grèves du second degré le 6/9 et interprofessionnelle du 7/9 en attendant que nous décidions avec l’ensemble des collègues quelles suites nous donnons à ces actions de rentrée. De l’engagement et de la détermination de chacun d’entre nous dépend le poids que nous saurons donner à notre camp dans le rapport de force permanent.

Agir dès la rentrée

En attendant, et pour que chacun reconstitue ses forces et retrouve toute son énergie pour les combats de la rentrée,

Bonnes vacances à tous !