Le S3 rencontre le nouveau Recteur

Le mardi 21 septembre, la section académique a été reçue en audience par le nouveau Recteur de Grenoble.

quelques membres de la délégation (image d’archive)

La délégation du SNES était composée de :

  • Jacques AGNES, secrétaire général
  • Corinne BAFFERT, secrétaire générale adjointe
  • Jean-Pierre VARNET, secrétaire général adjoint
  • François LECOINTE, secrétaire académique (collège, formation)
  • Anne DORTEL, secrétaire académique (emploi, formation, certifiés)
  • Cyril BOREL, secrétaire académique (remplacement)
    Anne et Cyril (image d’archive)
  • Vincent LOMBARD, secrétaire académique (précaires)
  • Claudette COMBE, secrétaire académique (emploi, PEGC, publications)
  • Nicolas RIPERT, secrétaire académique (emploi, agrégés)
  • Christine SAINT-JOANIS, secrétaire départementale Haute Savoie
  • Jean-Louis MOLLARD, secrétaire départemental Drôme
  • Serge PAILLARD, secrétaire départemental Isère

Le Recteur était accompagné du Secrétaire général de l’académie et de son chef de cabinet.

Au delà de la phase de présentation, nous avons abordé plusieurs dossiers d’actualité à la rentrée, à commencer par la question des stagiaires, privés de formation pour la première année et notre exclusion de leur accueil au CRDP le 30 août. Nous sommes ensuite revenus sur différents dossiers : traitement des précaires et inflation du nombre de vacataires ; recours abusif à la vacation ; gestion des TZR et respect des disciplines de recrutement ; compléments de service non réglementaires et HS ; frais de déplacement et utilisation du véhicule personnel ; mise en œuvre des réformes (secondes, disciplines technologiques, livret de compétences). Nous avons également abordé la question du dispositif EVS et de sa brutale suppression.

Sur l’ensemble de ces questions, nous n’avons pas obtenu de vraies réponses. Seules les disparités constatées pour la mise en œuvre de « l’aide personnalisée en seconde » ont semblé intéresser le Recteur. Sur les autres questions, le Secrétaire général nous a donné les réponses habituelles sur le budget et les moyens de l’académie, tout en commentant pour le Recteur les données et incidences techniques des questions que nous posions.
Le Recteur a toutefois regretté de n’avoir pas les mêmes moyens que d’autres académies, citant nommément Créteil et Versailles.