Pour le mouvement (inter et intra), les services du rectorat transmettent aux représentants des personnels des documents papiers. La couleur de leur couverture devient, dans notre jargon, le moyen d’identifier leur contenu.

« Listes des postes offerts au mouvement » : c’est là la dénomination officielle du « Bleu ». Il nous est communiqué une semaine avant l’ouverture des Formations Paritaires Mixtes Académiques.

Il existe un Bleu par discipline. Tous les établissements de l’académie dans lesquels cette discipline est enseignée y figurent.

Sont recensés les postes vacants avant le mouvement (ceux qui sont créés par exemple) et les postes vacants après le mouvement (cela arrive).
Sont aussi indiqués les postes sur lesquels le mouvement fait entrer un candidat, ainsi que ceux libérés par un candidat qui mute ailleurs.

Un travail de vérification complexe et indispensable commence alors. Il peut en effet arriver que l’administration ait « oublié » un poste, ou pire, « bloque » un poste pour des raisons souvent obscures et peu fondées.

Le premier travail des commissaires consiste donc à croiser les informations données par le bleu avec les documents sur lesquels figurent les postes créés ou supprimés lors des Comités Techniques Académiques ou Départementaux. Ils travailleront aussi avec la liste des postes libérés par le mouvement interacadémique et celle des supports stagiaires.

[ Cette année, le nombre de supports réservés aux stagiaires n’est pas réaliste par rapport au nombre de candidats ayant réussi les concours. Ainsi, des supports ne seront pas mis au mouvement alors qu’à la rentrée aucun stagiaire ne se présentera face aux élèves. Nous avons d’ors et déjà demandé le déblocage des postes dans les disciplines dont le résultat des concours est connu. Il ne semble pas que le Rectorat nous ait entendu sur ce point, contribuant ainsi à la dégradation des conditions de travail des titulaires (ce qui, on s’en doute, ne donnera pas envie aux étudiants de devenir enseignant...) ]

Une fois ce « débroussaillage » effectué, il peut y avoir un dialogue avec les gestionnaires du rectorat qui contribue a expliciter certaines situations.

Enfin, si un désaccord persistait sur le statut de certains postes, l’enjeu sera pour les commissaires paritaires d’obtenir que les postes bloqués soient remis au mouvement. Plus que son barème, ce qui donne à un candidat une chance de muter élevée, c’est le nombre de postes disponibles.