Les commissions se déroulent en ce moment (voir ci-contre l’ordre de passage).

Ce mouvement s’ouvre dans un contexte difficile. La crise de recrutement n’est pas enrayée au vu des résultats connus à ce jour, voire s’aggrave, et l’absence de toute perspective sérieuse de revalorisation de nos métiers (salaires et conditions de travail) pèse lourdement sur cette situation. Nous vivons le paradoxe que les créations de postes couvrent à peine les hausses démographiques, et que les modalités de formation des enseignants et des CPE restreignent de façon importante les supports disponibles. Si nous avons noté de façon positive la réinjection de supports, notamment en mathématiques, nous alertons sur le danger qu’il y a, à cette rentrée, du manque d’enseignants devant les élèves, et de la grande difficulté qui va s’ensuivre pour assurer le remplacement.

À l’échelle du mouvement intra-académique, la procédure « mut simultanée » ne permettait pas d’apporter de solution efficiente pour les collègues arrivant de l’inter. À la fin du GT barèmes, nous avons demandé au recteur un pointage précis de toutes ces situations et rappelé que nous demandons un traitement en affectation provisoire des situations difficiles. Le rectorat n’a pas communiqué ce document, ni fait part de sa décision officielle de suppression des « sim » suffisamment tôt, ce qui nous aurait permis de rappeler notre demande de traitement en affectation provisoire, avec une procédure connue des collègues concernés par cette modalité. Nous avons fait le travail pour repérer ces collègues, et intervenons, dans les différents mouvements, pour demander pour eux des garanties. Le secrétaire général s’est engagé à regarder ces situations pour leur accorder des affectations provisoires.

Par ailleurs, cette année, si nous apprécions la tenue d’un GT TZR unique pour l’attribution des résidences administratives, nous répétons notre désaccord profond avec le refus de tenir un GT pour affecter les TZR en établissement d’exercice. Nous, syndicats du second degré de la FSU demandons qu’un groupe de travail soit convoqué avant la rentrée 2014 afin de faire le point sur les moyens humains dans notre académie et de procéder aux affectations des TZR et des contractuels, dans le respect de leurs droits et de leurs conditions de travail.
.