Nous avons appris par un certain nombre de collègues et de S1 que le rectorat revoyait à la baisse les notes administratives de collègues, lorsque la note proposée par le chef d’établissement est supérieure à la fourchette indiquée dans la circulaire rectorale pour l’échelon concerné.

A l’occasion du groupe de travail sur les barèmes, nous avons interpellé le secrétaire général pour avoir confirmation et pour protester contre cette décision intervenant après les CAPA « appel de note ». Nous avons également dénoncé le fait d’apprendre cela par les intéressés et de ne pas avoir été informé par l’administration de cette décision.

Le secrétaire général a confirmé l’information et a rappelé que le chef d’établissement (=notateur primaire) ne faisait que proposer une note et que celle-ci était arrêtée par le Recteur, véritable notateur.

Nous ne contestons pas cela puisque c’est notre principal argument lorsque le recteur refuse de relever une note bloquée par un chef d’établissement.

Le SG s’est également justifié de la date tardive en raison selon lui de la nécessité de finit la procédure des appels faits sur les propositions de note des chefs d’établissement ; ce point est selon nous contestable.

De prochaines CAPA devraient avoir à connaître de ces baisses de note. Il est indispensable que les collègues concernés fassent appels de la décision (courrier au recteur par la voie hiérarchique) et nous communique un double de leur courrier. Nous avons déjà relevé un certain nombre d’erreurs du point de vue même de l’administration (en cas de changement d’échelon au 1/9/07). Au-delà de ces erreurs, nous combattrons évidemment l’ensemble du dispositif qui selon nous fait partie d’un ensemble de mesures vexatoires visant à caporaliser et à mettre au pas les collègues dans la perspective d’une rentrée difficile : refus des HS, des compléments de service non réglementaires, de la charge de PP dans certaines conditions ou de l’accroissement de la charge de travail par les effectifs, le nombre de classes et la réunionite aiguë dans certains établissements.

Il appartient au S1 d’alerter les collègues et de faire le point sur cette question dans les établissements.