Investissons dans le courage de nos élus : cette denrée devient si rare qu’elle vaudra bientôt de l’or !

Après les 6 premières réponses reçues début début mars, rapidement suivies de trois nouvelles, le rythme s’est ralenti. Les trois dernières réponses reçues offrent peu d’intérêt. Mais nous nous sommes engagés à en publie la teneur.

Monsieur Bernard SAUGEY, sénateur de l’Isère accuse réception de notre courrier. Il ajoute être intervenu auprès du Recteur de l’académie et nous communique, en guise de réponse une note préparée par le rectorat sur « la préparation et les conditions de la rentrée... » Cette note n’apporte rien de nouveau : c’est l’argumentaire servi par le rectorat aux associations de parents d’élèves, aux médias et donc semble - t - il aux élus qui l’interpellent.

Monsieur Hervé GAYMARD, député de la Savoie, accuse également réception de notre courrier et indique s’être « immédiatement rapproché de Monsieur Xavier Darcos... » Il ne « manquera pas de nous tenir informé du résultat de sa démarche. »

Monsieur Martial SADDIER nous assure avoir pris connaissance « avec la plus grande attention » de notre courrier. Il ajoute avoir « reçu une délégation de professeurs de différents établissements de sa circonscription » et être « en train d’examiner les conséquences des nouvelles directives »

Ainsi, avec douze réponses pour les trente sept parlementaires que compte l’académie, presque le tiers, il ne s’en trouve pour le moment aucun, fussent-ils de la majorité, pour défendre les suppressions de postes et leur transformation en HS qu’ils ont pourtant adoptées par leur vote de la loi de finance 2008.