Passage en force

C’est décidément dans le mépris et la provocation que la Ministre a choisi de s’enfoncer, devant une mobilisation déterminée et nourrie. La grève a été très suivie dans notre académie, plus de 50% dans les collèges, et près de 20% dans les lycées, alors même que les épreuves de langues du bac ont débuté.

19 mai à Grenoble

Enfin, les collègues ont décidé de se faire entendre, en choisissant massivement la grève, et en défilant à près de 1400 dans notre académie, si on additionne les cortèges des cinq départements.
Et en guise de réponse, la Ministre et le Premier Ministre tapent du pied,

promulguent décret et arrêtés dans la nuit... Mais où sommes-nous ? Allègre, le retour ?

C’est une première étape, et de la même manière qu’un décret peut très vite se promulguer, c’est aussi vite, et de la même manière qu’il peut être abrogé. Le Snes-FSU, dans l’intersyndicale, exige son abrogation. Signez ici la pétition « pour un autre collège 2016 ».

Cette pétition doit très vite recueillir le plus grand nombre de signatures.

Nous continuons l’information, la mobilisation, en nous adressant partout aux parents, aux élus.

Rendez-vous, le 4 juin

pour des heures d’info syndicale dans chaque établissement, partout en France, et des débats avec les collègues et les parents en soirée, partout où c’est possible, en invitant les collègues qui enseignent en lycée, et qui ont beaucoup à dire sur l’autonomie, comme arme de destruction massive.

La semaine suivante, nouvelle grève intersyndicale le jeudi 11 juin.

Elle doit être encore plus massive que la précédente.

Nos rendez-vous du 11 :
- Drôme - Ardèche : 14h30, collège Jean ZAY
- Grenoble : 14h30, préfecture
- Annecy : 14h30, préfecture

NON, nous ne lâcherons pas. Il n’est pas question d’accepter la démolition pure et simple de nos métiers, de l’avenir de nos élèves.