12 février 2013

Sections départementales

Rentrée 2013 dans les collèges : peu de changement à l’horizon

Rentrée 2013 dans les collèges : peu de changement à l'horizon

Présentées en CTSD par la DASEN de l’Ardèche, les conditions dans lesquelles se fera la rentrée 2013 ne s’annoncent pas meilleures qu’en 2012. Si la dotation accordée au département est globalement en hausse, cela ne suffit pas à compenser l’augmentation du nombre d’élèves attendus dans les établissements. Quant aux SEGPA, elles continuent à voir leurs moyens fondre comme neige au soleil.

La bonne nouvelle, c’est l’augmentation de la dotation académique pour le second degré avec 171 Équivalents Temps Pleins supplémentaires dont 21 pour l’Ardèche, notre département continuant à être celui de l’académie qui connaît la plus forte augmentation du nombre d’élèves (+270 dans les collèges à la rentrée, + 1 150 depuis 2008).

Cette bouffée d’air ne suffit pourtant pas à réparer la mise à mal de ces dernières années : la rentrée 2013 ne sera pas meilleure que le détestable cru 2012. Pour que le département puisse organiser une rentrée avec les moyens attribués, il a fallu faire passer le seuil des classes de 5° de 28 à 29 élèves par division. Tous les établissements devront ainsi supporter des effectifs de plus en plus lourds.

Suite à une question sur le redoublement, la DASEN a fustigé les établissements qui font « trop » redoubler les élèves et rappelé que les moyens qui nous sont attribués sont calculés selon des critères dictés par la LOLF (Loi Organique relative aux Lois de Finance) qui préconise des taux de redoublement de 1 à 2.5% selon les niveaux. Cette logique purement comptable nous imposera de réduire encore ces taux en 2015. La fameuse « fluidité des parcours », c’est le progrès, une pincée de PPRE (Parcours Personnalisé de Réussite Éducative), une rasade de socle commun et le tour est joué, tout le monde est en réussite ! ...

La situation des SEGPA est également préoccupante : sur les 6 que compte le département, 2 se voient supprimer une division. Ces Sections d’Enseignement Adapté, dont on sait combien elles sont nécessaires à la réussite de certains de nos élèves en très grande difficulté, seront dans l’incapacité de les accueillir tous, tout au moins dans des conditions décentes. Chaque année, nombreux sont les élèves qui, faute d’avoir pu intégrer la SEGPA en 6°, sont amenés à l’intégrer en classe de 5°. N’étant pas comptabilisés aujourd’hui, ils n’auront pas de place dans des structures au seuil pour la plupart. La DASEN nous a assuré avoir vainement essayé d’obtenir davantage de moyens pour ces structures qu’elle sait en danger.

Si nous notons un changement de cap et de discours, force est de constater que la rentrée 2013 en Ardèche n’améliorera pas les conditions de travail des personnels ni celles d’études des élèves, au détriment d’une réelle démocratisation de l’école.