Jeudi 13 mars, une réunion publique à 20 h30, à l’initiative des collègues de plusieurs établissements d’Albertville et Ugine a rassemblé près de 200 personnes.

L’assistance était constituée pour moitié de collègues et pour moitié de parents d’élèves. Des établissements plus éloignés, comme le lycée de Moutiers et le collège de La Rochette, étaient également présents.

Les représentants de chaque établissement à l’initiative de cette réunion d’information ont exposé les conséquences très concrètes des conditions actuelles de suppressions de poste et de multiplication des HS : mise en cause de la qualité de l’enseignement, des dispositifs d’aides aux élèves, de certaines voies de réussite des élèves qui ont le tort d’être « coûteuses », recours accru à l’emploi précaire.

Le lien entre les mesures budgétaires pour la rentrée 2008 et les réformes de fond, telles que la loi d’orientation « Fillon » et le « livre vert » de la commission « Pochard » été été évoqué par le secrétaire académique du SNES.

Si la réunion s’est conclue sur les interrogations quant aux actions à poursuivre et développer au delà du rendez-vous national du 18 mars, personne n’a remis en cause la nécessité de continuer la lutte et de poursuivre la campagne d’information en direction de l’opinion, dont cette initiative constitue un exemple à reproduire et démultiplier.