4 septembre 2014

Sections départementales

Suis-je obligé-e d’être professeur-e principal-e ?

Suis-je obligé-e d'être professeur-e principal-e ?

C’est une des questions de saison que se posent de plus en plus de collègues dans les premiers jours de septembre. Alors apportons une réponse claire, nette et précise : NON !

Comme vous pourrez le lire dans les textes officiels de référence et dans diverses publications du SNES dont l’excellent document ci-joint (mis au point par nos collègues du SNES de Charente Maritime), la nomination d’un professeur principal doit se faire avec l’accord de l’enseignant concerné.

Pour ne pas être professeur principal, il suffit donc de dire non.

Ce qui n’est pas si simple à faire. Parce que nous sommes de consciencieux professionnels de l’éducation soucieux de la réussite de leurs élèves et nous savons bien combien le rôle de professeur principal est important pour tous. Coordonnateur de l’équipe pédagogique dans son travail de suivi et d’orientation des élèves, interface indispensable dans les relations avec les familles, l’administration, les personnels de santé et d’orientation... Autant de missions souvent intéressantes définies explicitement dans le décret de 1993 qui attribue aux personnels acceptant de les mener une indemnité supplémentaire.

Mais les ministres successifs et leurs représentants locaux, des recteurs aux chefs d’établissements, n’ont pas cessé d’inventer de nouvelles obligations de services, pour la plupart fictives, qui ont augmenté à l’excès la charge de travail du professeur principal.
- On manque de personnel pour assurer pleinement la gestion administrative des élèves (cases à remplir, dossiers à constituer, documents à vérifier et compiler...) ? Déléguons aux PP puisqu’ils sont chargés du suivi et de l’orientation des élèves.
- On manque de moyens pour rémunérer les intervenants qu’on a oublié de prévoir lors de la mise en place de réformes de type Vie de Classe ? Déléguons aux PP puisqu’ils doivent assurer par tous les moyens le suivi et l’orientation des élèves.
- On doit réduire la dépense publique en matière de conseil à l’orientation ? Déléguons aux PP puisqu’ils sont seuls responsables du suivi et de l’orientation des élèves.

Notons que c’est très souvent la même justification fourre tout qui revient, en général pour cacher l’absence de réelle obligation de service définie par un texte officiel.

Alors reprenons les choses à la base et relisons ces textes de référence, ou à défaut la synthèse construite par les collègues du SNES 17. Et lorsqu’il sera clair que le PP n’est pas un COP, n’a pas d’obligation de faire des heures de vie de classe, n’est pas le secrétaire de direction chargé de la rédaction des PPRE ou des bilans de socle, il sera temps de se poser la vraie bonne question : ai-je envie d’être professeur-e principal-e ?

Et éventuellement de répondre non.

Les liens à consulter :
- http://www.snes.edu/Les-missions-du-professeur,14353.html
- http://www.snes.edu/Heure-de-vie-de-classe,15892.html