Plusieurs audiences obtenues par le SNES dans ces derniers 15 jours confirment la volonté du Ministère de passer en force et d’engager la régionalisation des CIO, la réforme du statut et de la formation.

Le 5 novembre : Bernard Thomas, nouveau délégué interministériel nous déclarait que les enseignants étaient les mieux placés pour informer et conseiller les élèves sur les formations et les métiers, car « ce sont eux qui connaissent le mieux les élèves ».

De même, les missions locales présentent selon lui l’avantage de pouvoir s’occuper de tous les problèmes des jeunes et pourraient constituer le cœur du nouveau schéma national d’orientation.

Le 6 novembre : Bernard David, conseiller auprès du Cabinet du Ministre, reprenait le même discours sur la nécessité de confier aux enseignants l’information des élèves. La complexité des processus psychologiques mobilisés dans l’élaboration des projets étant ignorée, le transfert des tâches sur les enseignants est effectivement plus facile.

Le 7 novembre : F. Reiss, député UMP du Bas Rhin communiquait à la presse son rapport sur le rôle et la place des conseillers d’orientation-psychologues.

Tout en reconnaissant que les COPSY et DCIO ont un « rôle capital dans le système d’enseignement scolaire » « qu’ils sont des acteurs clefs de différents dispositifs » que « la nature de leur travail revêt un aspect qualitatif difficilement mesurable » et que « leur travail qui suppose beaucoup de dévouement passe inaperçu », le rapporteur n’hésite pas à faire des propositions qui remettent totalement en cause la nature même des interventions dont il remarque par ailleurs l’importance et la pertinence !

Il préconise en effet :

1.« De diversifier le recrutement des COP et de les rattacher aux établissements en recentrant leurs missions ».
F. Reiss déplore que la licence de psychologie ait contribué à « figer le vivier de recrutement » « (l’enquête de l’ACOPF de 2006 montrait pourtant les parcours très divers des collègues à l’entrée en formation ! »).

Il propose que le concours interne soit ouvert à n’importe quel agent public ayant 10 ans d’expérience !
Adieu la qualification et le titre de psychologue ! Décidément n’importe qui peut conseiller les élèves sur leur avenir.

2.De transformer « Les chefs d’établissement en supérieurs hiérarchiques des COPSY.

« Le rapporteur considère en effet que les COPSY disposent de « beaucoup trop de temps libre en dehors des obligations de présence devant le public » (P. 26).

3.De transformer nos missions : « Le métier des futurs conseillers d’orientation doit être centré sur « La mission de faire connaître le monde économique, les entreprises, les formations et leurs possibilités d’insertion professionnelle ». (Schéma national d’orientation)

Le nombre des CIO devra coller au nombre de bassins d’emplois.

« Cette phase de restructuration pourrait être pilotée par un établissement public régional » « mutualisateur » avant d’opérer le rattachement effectif des centres restants aux régions ».

« Le personnel des CIO ainsi redéployés devrait comprendre des agents publics locaux, des agents permanents de l’ANPE, des agents publics mis à disposition par l’Etat y compris des enseignants et des fonctionnaires du ministère du travail ainsi que des contractuels ».

Cette proposition devrait s’appliquer plus rapidement que prévue puisque les départs en retraite qui devraient être massifs dès cette année vont conduire à des fermetures de CIO et à des mesures de carte scolaire pour les personnels !

Le 13 novembre : le secrétariat général du SNES a été reçu par le Ministre et son Cabinet. Xavier Darcos a confirmé sa détermination de confier les CIO aux régions, de supprimer le titre de psychologue et de confier le travail d’information et de conseil aux enseignants !
La commission Pochard qui rendra ses conclusions d’ici décembre fera des propositions dans ce sens. Ce sont nos missions, notre statut, nos conditions de travail, l’existence même des CIO qui sont menacés !

Il faut rencontrer d’urgence les fédérations de parents d’élèves en priorité dans les départements où les CIO sont sur la liste noire.

Il faut alerter les enseignants et rédiger des courriers conjoints (COPSY + profs. Principaux) au Recteur et au Ministre.

Il faut être très visibles et très nombreux dans la manifestation du 20 novembre 2007 !

(Voir tract joint).

Il faut se doter d’un solide état des lieux pour faire pièce au prétendu « diagnostic partagé » que le MEN va communiquer d’ici décembre.

Remplissez le questionnaire COPSY et renvoyez-le au SNES.