La nouvelle gestion des TZR lors du mouvement intra académique 2013 s’est illustrée par deux phases de travail distinctes, méthode inéquitable, source d’erreur et de confusion pour les collègues.

Les années précédentes une seule phase de travail permettait aux représentants des personnels de suivre les affectations en établissements de rattachement ainsi que les affectations en établissement d’exercice à l’année. Il s’agissait d’une gestion à la fois transparente et équitable.
Cette année, les TZR mutés dans leurs vœux ont obtenu un rattachement administratif (RAD) lors du mouvement de leur discipline. Les TZR nommés en extension ont dû formuler des vœux dans un délai très restreint et leur RAD a été prononcé lors d’une commission ultérieure.

Nous dénonçons cette façon de procéder. L’équité de traitement entre collègues n’a pas pu être vérifiée convenablement et il s’est avéré que toutes les informations n’ont pas été données par l’administration concernant la situation personnelle et administrative de certains candidats. D’où des erreurs...

En conséquence, afin d’améliorer la situation de nombreux collègues, nous avons relayé leurs demandes de changement de RAD attribués lors du mouvement.
Suite à notre intervention, l’administration s’apprêtait à nous donner satisfaction mais le SGEN est intervenu pour s’opposer à cette demande.
Nous avons alors continué la présentation des demandes de changements de RAD, comme s’il s’agissait de demandes d’affectation provisoire à l’année (voir article sur ce sujet).