18 mars 2010

Nos métiers

Pour la titularisation, le SNES, le SNEP et le SNUEP interpellent les députés et les présidents des groupes parlementaires

Les députés et les présidents des groupes parlementaires doivent se saisir sérieusement de la précarité à l’Assemblée nationale et voter une nouvelle loi sur la resorption de l’emploi précaire, près de dix ans après le vote de la loi Sapin en décembre 2000, qui avait permis la titularisation de 14 000 enseignants, CPE et co-psy non-titulaires : c’est le message que viennent de leur adresser le SNES, le SNEP et le SNUEP en faisant parvenir à chacun d’entre eux un courrier commun !

Nous avons également dénoncé à nouveau le recours illégal à la vacation - le rectorat de Grenoble n’est pas en reste- et avons demandé aux parlementaires de prendre des mesures pour que l’usage illégal à la vacation dans l’Education Nationale cesse et que les jurisprudences du Conseil d’Etat soient enfin respectées par les rectorats et le ministère (les collègues vacataires devraient au minimum être recrutés comme contractuels selon les jurisprudences).

Lors du colloque FSU sur la précarité du 12 mars 2008, les présidents des groupes parlementaires avaient reçu des délégations FSU et s’étaient engagés à y donner des suites. Mais force est de constater que la situation des non-titulaires a malgré tout continué à se dégrader.

A l’heure où le Président de la République a jugé la situation des non-titulaires « anormale » et s’est dit prêt à envisager leur titularisation, ces paroles doivent être saisies d’effet.

Courrier aux députés et présidents de groupes parlementaires à télécharger ci-contre