21 juin 2011

Nos métiers

Usage illégal de la vacation : le rectorat doit y mettre fin sans délai

L’illégalité de l’usage de la vacation n’est plus à démontrer. SNES, SNEP et SNUEP n’ont cessé de la dénoncer. Le ministère s’était engagé en novembre dernier à y renoncer à la rentrée 2011 mais le rectorat de Grenoble traîne des pieds...

Le rectorat de Grenoble ne semble pas avoir pris toutes les mesures pour que les promesses ministérielles soient bel et bien tenues à la rentrée 2011.

Alors que d’autres rectorats comme celui de Bordeaux ont déjà annoncé la fin du recours à la vacation et l’intégration de ces derniers en tant que contractuels, des chefs d’établissement de notre académie ont encore proposé des vacations à des collègues qui en ont plus qu’assez des vacations !

Sur les 2 648 non-titulaires recrutés sur toute l’année scolaire 2010-2011, 1591 l’ont été en tant que vacataires, parmi lesquels 635 vacataires à l’année, ce qui est strictement illégal. Parmi tous ces vacataires, un turn over important en raison de la privation de droits importants (chômage, congés payés, congés maladie, droits à la retraite au rabais). Dans le même temps, 935 collègues ont bénéficié d’un CDD tandis que 122 étaient en CDI. 1773 non-titulaires (sans les CDI) étaient recrutés l’année dernière, ce qui représente une progression de 50 % des effectifs sur un an. Rappelons que le nombre de non-titulaires avait augmenté de 25 % entre 2008-2009 et 2009-2010 et s’était stabilisé l’année dernière.

La section académique du SNES a adressé un courrier au recteur pour lui demander de communiquer sans délai les consignes afin que les chefs d’établissement respectent les engagements ministériels et qu’il abandonne le recours à la vacation.

En pièce jointe, le bulletin du SNES de Bordeaux abordant le renoncement de la vacation dans une académie qui, comme celle de Grenoble, recourait beaucoup à la vacation sans néanmoins la dépasser

En pièce jointe également, le courrier adressé au recteur par la section académique du SNES

Si le rectorat persiste à vouloir recourir à la vacation à la rentrée, des actions médiatiques sont d’ores et déjà prévues à la rentrée.