Budget 2019 : nouvelle saignée pour l’Éducation nationale
L’Éducation nationale n’est plus une priorité !
1800 suppressions de postes : en grève le 12 novembre !

Budget 2019 : le gouvernement a prévu la diminution de 4 500 d’emplois de fonctionnaires d’État.
4 suppressions sur 10 seront supportées par la seule Éducation nationale, soit au total 1800 postes.

2650 suppressions de postes d’enseignant.e.s en collèges et lycées des voies générales, technologiques et professionnelles alors que 32 000 élèves de plus sont attendus en collège à la rentrée 2019
= dégradation des conditions d’études des élèves et de travail pour les personnels
= hausse des effectifs par classe
400 suppressions de postes de personnels administratifs (l’équivalent de l’effectif d’un rectorat) après 200 postes supprimés l’an passé
= charge de travail augmentée pour les autres personnels
= dégradation des services aux usagers et aux personnels
Redéploiement de 1800 postes pour les dédoublements CP-CE1 en Éducation prioritaire
= ne couvre même pas les besoins du dispositif lui-même
= suppression de postes sur les autres niveaux
= augmentation des effectifs dans les autres niveaux
Suppressions de postes
= manque de personnels
= recours massif à la contractualisation et aux contrats précaires
= recours massif aux heures supplémentaires
= une classe de plus pour beaucoup d’enseignants dans le second degré

Le mercredi 8 juillet 2018, le ministre de l’Éducation nationale communiquait sur l’état actuel préoccupant de l’École inclusive et sur la nécessité d’améliorer l’accompagnement des élèves.
À la rentrée 2018, trois heures de plus étaient imposées sans rémunération supplémentaire aux accompagnants des élèves en situation de handicap dans le département de l’Isère et d’autres.
Aujourd’hui, après des changements de pieds incessants de politique éducative, la mise en place d’un mode de pilotage vertical et des mises en cause des résultats de l’école qui sont vécus comme une absence de reconnaissance et une remise en cause de la professionnalité des personnels, ce sont des suppressions de postes annoncées pour la rentrée 2019.
Ces suppressions de postes sont décidées « en même temps » que le ministre présente son projet de loi pour l’école de la confiance ! Chercher l’erreur…
Le projet de loi de finances 2019 marque ainsi la fin de la priorité accordée à l’Éducation nationale en renouant avec la logique de suppressions de postes, une logique appelée à s’amplifier dans les années suivantes pour atteindre les 50 000 suppressions annoncées de fonctionnaires de l’État.
Le ministre ne peut se prévaloir d’un objectif d’augmentation générale du niveau des élèves et de justice sociale, sans s’en donner les moyens.

C’est pourquoi nous serons toutes et tous en grève et manifestation lundi 12 novembre 2018 !

À GRENOBLE : MANIFESTATION à 14h30 au départ de la Place de Verdun (préfecture).

Tracts :