18 juin 2019

Sections départementales

Décryptage Actu 18/06/19 - Grève de surveillance

Avant même l’arrivée des surveillant.es convoqué.es dans les centres d’examens, Blanquer minimisait déjà la grève sur la première matinale de France dans un monologue alternant miellerie et condescendance. Mais derrière la communication qui suinte la « confiance » gouvernementale on voyait bien la crainte transparaître : convocations ajoutées à la dernière minute, sur-convocation des personnels dans tous les établissements, mobilisations massive d’enseignants du privé pour surveiller… Et la suite n’est guère mieux, puisque la com’ ministerielle est à cheval entre mauvaise foi et malhonnêteté.

Bilan du lundi

Certes, les épreuves ont eu lieu et le nombre de grévistes est très disparate selon les établissements mais il est clair que l’appel à la grève a été bien suivi partout en France et l’Académie de Grenoble n’est pas en reste. En voici quelques exemples :
→80 % de grévistes au LP Edison d’Echirolles
→70 % au Lycée De La Matheysine à la Mure
→50 % au Lycée d’Albertville ...

« Et l’Ardèche alors ? » , me direz-vous. L’Ardèche aussi est en lutte puisqu’il y avait 2/3 de grévistes au Lycée Boissy d’Anglas, au moins 32 surveillants grévistes sur le bassin d’Aubenas et 10 % de grévistes à Tournon. Des actions de communication ont été organisé devant les établissements à Aubenas et Tournon. Enfin, il ne faut pas oublier les collègues de primaire et de collège qui ont aussi fait grève (50 % à St Agrève, par exemple).

Grève reconductible !

Si les épreuves ont pu se tenir hier, c’est parce que l’administration a pu anticiper en ne convoquant pas les collègues connus pour être grévistes et en jouant sur les autres catégories de personnels. Ce ne sera pas le cas sur le reste de la semaine car le vivier s’amenuise et les collègues restant ne peuvent être indéfiniment sollicités. Bref, c’est le moment d’amplifier la mobilisation sous toutes ses formes (reconduction, rétention des notes du Bac, fourchette de notes entre 15 et 20 etc.), sachant que le SNES-FSU a déposé un préavis de grève couvrant toute la période à venir.

Une AG académique s’est tenu hier à Grenoble devant le rectorat et a voté à une large majorité la reconduite de la grève. Idem dans la Drôme, avec de nouveaux rassemblements et AG aujourd’hui à Valence (11h maison des syndicats) et à Montélimar (11h devant le théâtre).
« Et l’Ardèche alors ? » , me direz-vous. Il est plus difficile d’organiser une AG départementale en Ardèche du fait de la dispersion des établissements, mais les actions locales se poursuivent.

Sans doute pour la 1re fois de l’année, il y a une réelle opportunité de peser et forcer le ministère à revoir sa copie. Élaborons ensemble de nouvelles formes d’action !
Tenez-nous au courant, envoyez-nous des photos pour que nous puissions donner un maximum de visibilité aux actions.

Grève le 27 juin, premier jour du DNB

Remettre en cause le Bac en lien avec Parcoursup, c’est fragiliser l’ensemble du parcours scolaire des élèves du collège à l’université. Preuve d’une volonté de refonte de l’ensemble du système, Blanquer a déjà annoncé une nouvelle réforme du Brevet pour 2021. Le SNES-FSU avec l’intersyndicale appelle à faire du 27 juin, premier jour du Brevet, un temps fort de la mobilisation. Il est essentiel de prendre le temps d’en discuter avec les collègues dans l’idée de construire des actions collectives.

Pour répondre aux questions éventuelles des collègues, n’hésitez pas à nous contacter. Pour mémoire, lors du mouvement de grève pendant le brevet de 2003, les élèves dont l’épreuve avait été annulée faute de surveillant.es ont été reconvoqué un peu plus tard (avec les sujets de secours).

Le mouvement (presque) inédit de grève pendant les examens révèle l’ampleur de l’opposition aux réformes dans l’éducation et la Fonction Publique.
Nous avons été nombreux.ses aujourd’hui, soyons plus nombreux.ses demain !