Jeudi 23 septembre

EN GRÈVE ET DANS LA RUE !

Conditions de rentrée

Depuis 2018, les budgets des gouvernements Macron ont acté la suppression de 7 490 emplois alors que les effectifs augmentaient de 63 662 élèves. Malgré le covid, ce sont encore 1883 suppressions d’emplois qui sont actées dans les collèges et les lycées pour cette rentrée.
Au total c’est l’équivalent de 166 collèges rayés de la carte !
Les conséquences sont visibles : augmentation des effectifs dans les classes, réduction de l’offre de formation et dégradation des conditions de travail.

Salaires : rien d’historique !

Le gouvernement refuse toujours de revenir sur le gel de la valeur du point d’indice. La première tranche de revalorisation excluait 69% des personnels d’une revalorisation pourtant qualifiée d’ « historique » !
La deuxième tranche a les mêmes défauts : artifices de communication et sommes insuffisantes. 42% des personnels seront exclus et les sommes annoncées sont loin de couvrir le déclassement salarial de nos professions.

Conditions de travail

Effectifs pléthoriques, protocoles ineptes, renvoi des responsabilités au local, réforme du lycée imposée d’en haut, dénaturation du bac, polémiques sur la laïcité ou l’allocation de rentrée…
Tout est fait pour dégrader nos conditions de travail.

Pour aller plus loin :

- Argumentaire et outils sur le site du SNES national
- Les rassemblements dans toute l’académie de Grenoble sur le site académique du SNES