Les constats de rentrée sont clairs

Les inégalités se sont creusées, l’enseignement à distance ne remplacera jamais le présentiel, la classe est le lieu des apprentissages, et l’établissement est un lieu de socialisation et d’interactions.

Pour le ministère, les recettes pour cette rentrée sont celles d’hier à base d’évaluations standardisées, d’heures supplémentaires, d’individualisations et de pilotage vertical.

Une véritable politique pour lutter contre les inégalités est une urgence

Cela passe entre autres par :
- le maintien de l’emploi du temps des élèves en présentiel avec des moyens pour la prise en charge de l’aide dans la classe,
- l’annulation des suppressions de postes,
- le recrutement massif de titulaires,
- l’aménagement des programmes,
- la revalorisation de nos professions,
- une prime d’équipement conséquente pour tous les personnels...

Le SNES-FSU insiste sur la nécessité de recruter des agents territoriaux à la hauteur des besoins
révélés par la crise sanitaire. Il renouvelle aussi son exigence de recruter des CPE, AED, AESH, Psy-EN, infirmièr·es et AS pour développer partout des équipes pluridisciplinaires.

Il est urgent que le ministère entende la profession et non des experts auto-proclamés.

Le SNES-FSU exige la mise à plat de la réforme du bac et du lycée (et dans l’immédiat la suppression de la première session des E3C) et de la politique d’éducation prioritaire qui tend à supprimer les REP.

Un changement de cap nécessaire

La mise en oeuvre de la loi Fonction publique avec la suppression de compétences des CAP est désastreuse avec un recul historiques des droits des personnels, avec des mutations sans aucunes garanties de leur droit.

Le gouvernement continue d’augmenter la précarité des agents du service public et notre président n’est pas décidé à abandonner la réforme des retraites...

Cette rentrée revêt un caractère tout à fait inédit à plus d’un titre. Aux conséquences humaines de la crise sanitaire, s’ajoutent des mesures régressives portées par le Gouvernement.

Informer, mobiliser

Le SNES-FSU continue à se mobiliser pour porter la voix des personnels. Des stages syndicaux sur ces enjeux sont organisés dès ce début d’année.

Le SNES-FSU appellent les collègues à contacter parents et média sur les conditions désastreuses de rentrée avec un manque criant de professeurs et CPE devant les élèves et à se mobiliser lors des actions les plus larges possibles pour une véritable rupture.