consultation des barèmes

Pas de groupes de travail de vérification…

Lors des travaux des groupes de travail de vérification des vœux et barèmes, vos élu·es repéraient de nombreuses erreurs dans les documents fournis par l’administration et les faisaient corriger. Depuis le mouvement 2020, qui a vu la mise en œuvre de la loi de transformation de la Fonction publique, elles et ils ne sont plus destinataires de la part de l’administration de l’ensemble des informations concernant les participants au mouvement. Ainsi, chaque participant devrait vérifier seul si l’ensemble des bonifications auxquelles il a droit lui ont bien été attribuées. Il devrait demander seul la correction des erreurs qu’il aura éventuellement repérées.

… mais le SNES-FSU vous accompagne dans cette étape

Le SNES-FSU continue de dénoncer cette volonté du gouvernement d’isoler les agents face à l’administration et met tout en œuvre pour les conseiller et les aider, notamment lors de cette phase cruciale de vérification des barèmes.

Si vous participez à l’inter, vous avez accès à vos barèmes entre le 12 et le 31 janvier 2022.

Vos barèmes peuvent différer de ceux affichés sur SIAM au moment de la saisie des vœux. En effet, SIAM prenait en compte ce que vous aviez déclaré en matière de bonifications. Le barème affiché maintenant a été recalculé à l’aune des pièces que vous avez fournies avec votre confirmation de participation. Le barème peut aussi être différent d’un vœu à l’autre, en fonction des bonifications liées à chacun des vœux.

N’attendez pas pour vérifier vos barèmes !

À l’issue de la période d’affichage il sera trop tard pour faire opérer des modifications. C’est pourquoi il vous faut vérifier vos barèmes dès le début de la période avec l’aide des commissaires paritaires et des militant·es du SNES-FSU en privilégiant le mail inter2022@grenoble.snes.edu.

En cas de problème lors de l’affichage, vous avez la possibilité de demander des corrections et d’apporter des pièces supplémentaires jusqu’au 26 janvier 2022.

Les demandes se font sur colibris : https://portail.valere.ac-grenoble.fr/personnels-enseignants/personnel-enseignant-2d-degre/

Si vous avez déjà complété votre fiche de suivi individuelle et que vous avez fait parvenir copie de votre dossier complet, nous avons les éléments pour vous aider. Si ce n’est pas le cas, faites-le au plus tôt sans oublier de nous envoyer une copie de votre dossier complet de confirmation de participation.

Toutes les informations sur les pièces et autres ci-dessous :

Avant le 7 décembre, confirmer vos voeux et joindre des pièces-justificatives

Dans l’après-midi, les confirmations de demande de mutation seront à télécharger sur SIAM. 

Lorsqu’un participant ne reçoit pas sa confirmation d’inscription, il doit le signaler le plus rapidement possible aux services de la DPE (ce.dpe@ac-grenoble.fr).

Pour que cette demande de mutation soit effective, chaque participant doit la signer puis la déposer, accompagnée des pièces justificatives sur le portail académique de demandes en ligne : https://portail.valere.ac-grenoble.fr/

Important : le dispositif académique prévoit un retour dématérialisé : la confirmation de demande n’a donc pas à transiter par l’établissement (contrairement à l’information apposée sur la demande de confirmation).

Vous pouvez télécharger ci-dessous la liste des pièces-justificatives :

Pièces justificatives

Faites une copie de envoyer dossier et envoyez-là sous la forme d’un dossier zippé accompagné de la fiche de suivi à inter2022@grenoble.snes.edu

Les militant·es du SNES-FSU pourront alors contrôler votre dossier et vous signaler tout problème, avant la phase d’affichage des barèmes en janvier.

Des permanences et rendez-vous spécifiques

Le SNES-FSU académique organise des permanences téléphoniques spécifiques les mardis et jeudis après-midi au 04 76 62 83 30

Une adresse mail spécifique est ouverte sur la période pour toutes les demandes concernant les mutations inter : inter2022@grenoble.snes.edu

Les sections départementales assurent des permanences inter téléphoniques aux horaires habituelles.

Le SNES-FSU organise des permanences à l’INSPE, destinées aux stagiaires :

- à Grenoble, les mardis 9, 16, 23 et 30 novembre de 12h à 13h30 en salle B101 ;
- à Chambéry, les mardis 9, 16 et 23 novembre de 12h à 13h30.

et bien sûr le stage syndical du 16 novembre.

Merci, pour les stagiaires, de nous contacter à stagiaire@grenoble.snes.edu

Les outils indispensables (en cours d’actualisation)

Le portail Mutations du SNES-FSU qui regroupent le calendrier, les publications spéciales, les barres, les fiches de suivi : https://www.snes.edu/ma-carriere/portail-mutations-2022/

Les lignes de gestion ministérielles parus au BO spécial du 28 octobre 2021 : https://www.education.gouv.fr/bo/21/Special6/MENH2131955X.htm

La circulaire académique :

Pièces justificatives
Annexe handicap
Aide saisie handicap
Adresses fonctionnelles

Nouveautés pour le mouvement 2022 : le ministère passe en force

Les textes qui ont été présentés au CT ministériel contiennent un certain nombre de nouveautés contre lesquelles la FSU est intervenue lors des GT préparatoires et a déposé des amendements. Malgré un vote des organisations syndicales unanime défavorable sur les LDG lors du CT ministériel du 13 octobre, le ministère n’a pas souhaité revoir sa copie pour la nouvelle séance du CTMEN du 22 octobre et a publié les LDG au Bulletin officiel du 28 octobre 2021.

Un nouveau mouvement sur postes à profil

En plus du mouvement inter général et du mouvement sur postes spécifiques nationaux auxquels nous sommes habitués, le ministère instaure cette année à titre expérimental un mouvement sur postes à profil qu’il désigne par l’acronyme « POP ».

Cet acronyme a beau être sympathique, ce mouvement est une véritable usine à gaz qui n’est pas sans rappeler le mouvement sur postes ÉCLAIR, mis en place par le ministre Chatel dans les années 2010 et qui avait été un échec total. Le mouvement « POP » se met en place à la hâte, sans réflexion approfondie et sans concertation, pour répondre aux conclusions du Grenelle qui impose le développement des postes à profil. Ce sont les services déconcentrés qui ont la main pour définir la liste des postes à profil. Le ministère n’a même pas été en mesure de donner le nombre exact de postes concernés ! Ce mouvement POP est aux antipodes de la transparence que le ministère se plaît à afficher dans le texte des LDG.

Dans ce mouvement, le ministère mélange dangereusement des postes requérant des compétences particulières et des postes réputés peu attractifs (zone rurale isolée, insulaire, montagneuse par exemple) de chaque académie. Concernant les postes requérant des compétences particulières, un mouvement existe déjà : c’est le mouvement sur postes spécifiques. Doit-on comprendre que pour exercer dans les établissements des zones citées, il faut disposer de compétences particulières ? Là encore le ministère n’a pas été en mesure de nous citer le moindre exemple de ces compétences nécessaires.

Les collègues qui obtiendront une affectation sur un poste à profil s’engagent à y rester 3 ans. Que se passe-t-il si un accident de la vie empêche le collègue de rester affecté 3 ans sur l’établissement ? Là encore, aucune réponse du ministère !

La mise à l’écart de postes pour les proposer en POP diminuera d’autant le nombres de capacités d’accueil au mouvement inter, ce qui va rendre encore plus difficile l’accès à un certain nombre d’académies. Ce mouvement, hors barème, fera sans aucun doute plus de déçus que de satisfaits sur les postes les plus attractifs et ne va pas résoudre le problème d’attractivité des autres postes. Le SNES-FSU répondra présent pour accompagner les collègues dans les démarches de recours.

Parent isolé et sportif de haut niveau : des situations qui ne sont plus prises en compte dans le barème

Depuis le mouvement 2018, grâce aux discussions entre les syndicats de la FSU et le ministère, la situation de parent isolé était reconnue par une bonification spécifique dans le barème du mouvement. Pour répondre avec beaucoup de zèle à un arrêt du Conseil d’État, le ministère a décidé de supprimer purement et simplement cette bonification. Cette dernière, qui reconnaissait qu’une mutation pouvait améliorer les conditions de vie des enfants élevés par un seul parent, bénéficiait en grande majorité à des femmes. Sa suppression n’empêche pas le ministère d’afficher une politique volontariste en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes !

La bonification pour les sportifs de haut niveau connaît le même sort et disparaît.