Le SNES et la FSU agissent depuis de très nombreuses années pour obtenir une revalorisation des carrières et des salaires. Les actions qu’ils ont menées avec les personnels ont trouvé de premiers résultats dans le cadre des discussions « Parcours professionnels carrières et rémunérations » (PPCR) qui se sont déroulées en 2016. A été alors obtenue une augmentation générale des rémunérations des fonctionnaires,
un dégel de la valeur du point d’indice, une amélioration des déroulements de carrière, le parcours de la carrière sur au moins deux grades et la création d’un débouché de carrière au-delà de la hors-classe actuelle : la classe exceptionnelle. Même s’il ne constitue pas un rattrapage des pertes subies depuis le début des années 2000, l’ensemble de ces mesures permet une translation vers le haut des carrières.

Deux campagnes de promotion sont organisées durant l’année scolaire 2017/2018, la première au titre de 2017, la deuxième au titre de 2018. Les candidatures pour la deuxième campagne se déroule du 3 au 25 avril 2018.


Vous trouverez ci-dessous les informations essentielles pour candidater ainsi que les liens vers la fiche syndicale du SNES-FSU et les informations nationales et la circulaire académique.

Circulaire académique

Qui est promouvable ?

Sont promouvables les professeurs agrégés ou certifiés, les CPE et les Psy-ÉN étant à la hors-classe de leur corps respectif au 1er septembre 2017. La situation prise en compte est celle après reclassement dans la nouvelle carrière. Il faut être en position d’activité ou de détachement ou de mise à disposition.
Ne sont pas promouvables les collègues ayant accédé à la hors-classe au 1er septembre 2017 (en effet, deux promotions de grade ne peuvent être prononcées au titre d’une même année), ni les collègues en congé parental.

Deux voies d’accès à la classe exceptionnelle

Le vivier 1 concerne les collègues étant au moins au 3e échelon de la hors- classe (2e échelon pour les professeurs agrégés) et ayant été affectés au cours de leur carrière au moins huit ans dans des conditions d’exercice difficiles ou sur des fonctions particulières.
Les affectations retenues sont les suivantes
 :
• éducation prioritaire ;
• enseignement supérieur (CPGE, DCG, STS, DSAA-DMA, PRAG, PRCE) ;
• DCIO ;
• DDFPT (ex-chef de travaux) ;
• formateur académique (CAFFA).

Le SNES-FSU a obtenu que les années RRS/RAR pour les établissements ZEP soient prises en compte.
Pour les collègues qui ont un temps plein en BTS, il est indispensable de joindre les états de service pour montrer la réalité des services complets en STS.

Ces affectations doivent avoir été exercées en position d’activité ou de détachement.
La durée minimale de huit ans est décomptée par année scolaire. Seules les années complètes sont retenues. Les services à temps partiel sont comptabilisés comme des services à temps plein.

Cette durée peut avoir été accomplie de façon continue ou discontinue tout au long de la carrière, elle peut aussi être composée de différents types d’affectation.

L’exercice en éducation prioritaire en qualité de TZR (AFA) doit avoir été effectif durant l’année scolaire pour qu’il puisse être pris en compte. En cas de cumul de ces affectations sur une même période, la durée n’est comptabilisée qu’une seule fois.

Les services accomplis en qualité de « faisant fonction » ne sont pas pris en compte, ni les fonctions effectuées par simple attribution de service hors affectation définitive.

Pour les services en éducation prioritaire, vous pouvez vérifier le classement de vos établissements sur cette page.

Acte de candidature obligatoire : du 3 ou 25 avril 2018

Pour cette première voie d’accès à la classe exceptionnelle, une procédure de candidature est mise en œuvre, l’administration se révélant incapable de déterminer qui est promouvable à ce titre. L’acte de candidature sera accessible sur I-prof (dossier : « Les Services ») du 3 au 25 avril 2018. Le portail i-prof est accessible à l’adresse suivante : https://extranet.ac-grenoble.fr ; rubrique "Gestion des personnels".

Les collègues concernés sont invités à renseigner dans le dossier « Votre CV » (onglet : « Fonctions et missions ») les données relatives aux affectations éligibles au titre de cette voie de promotion. En tant que de besoin, l’administration pourra demander aux candidats de fournir les pièces justificatives.

Attention : la situation des collègues n’ayant pas postulé ne sera pas examinée par l’administration.

◗ Vivier 2 : l’ancienneté de carrière
Cette voie concerne tous les collègues placés au dernier échelon de la hors-classe (pour les professeurs agrégés : au dernier chevron). Il n’est pas nécessaire de faire acte de candidature : chaque situation sera automatiquement examinée.

Éligible aux deux viviers ?

Les agents candidats au premier vivier et éligibles au second vivier sont examinés, au niveau académique, selon les règles suivantes :
- si leur candidature au titre du premier vivier est recevable, ils sont examinés au titre des deux viviers ;
- si leur candidature au titre du premier vivier n’est pas recevable, ils sont examinés au titre du second vivier ;
- s’ils n’ont pas fait acte de candidature au titre du premier vivier, ils sont examinés au titre du second vivier.

Il est fortement recommandé aux agents remplissant les conditions pour être éligibles à la fois au titre du premier vivier et du second vivier de se porter candidats au titre du premier vivier, afin d’élargir leurs chances de promotion.

Tous les agents éligibles au titre d’un vivier veilleront à compléter et enrichir, le cas échéant, leur CV sur I-Prof.

L’avis du recteur

Pour chaque collègue promouvable, l’IA-IPR compétent et le chef d’établissement (IEN-IO et DASEN pour les DCIO) formuleront chacun via I-Prof une appréciation littérale. Ces appréciations seront consultables par chaque collègue « dans un délai raisonnable avant la tenue de la commission paritaire », indique la note de service ministérielle.
Le recteur formulera ensuite, à partir de ces appréciations primaires et du dossier tel que figurant dans I-Prof, un avis se déclinant en quatre degrés : « excellent / très satisfaisant / satisfaisant / insatisfaisant ». Le nombre des avis « excellent » ou « très satisfaisant » est contingenté en proportion du nombre de promouvables.

Le barème

Le barème est national et composé de deux parties.

◗ L’avis du recteur
• Excellent : 140 points
• Très satisfaisant : 90 points.
• Satisfaisant : 40 points.
• Insatisfaisant : 0 point.

L’ancienneté en hors-classe, au 31 août 2018, après reclassement dans la nouvelle carrière.

Défendre son dossier

Toutes les informations sur l’accès à la classe exceptionnelle sur le site du SNES-FSU :
- Construction de son dossier de candidature, recevabilité des candidatures.
- Connaissance des contingents de promotion.
- Calendrier des CAP.
- Suivi de mon dossier en CAP.
- Résultat des CAP.
- Reclassement après promotion.

Faire parvenir avant la tenue de la CAP la fiche syndicale de suivi individuel : renseignée avec précision et accompagnée des copies des pièces justificatives nécessaires, elle est indispensable aux élus du SNES-FSU, majoritaire dans les CAP, pour vérifier votre situation et suivre votre dossier.

L’avis du SNES-FSU

Le volume des promotions à la classe exceptionnelle sera porté en sept ans à 10 % de l’effectif de chaque corps (ce qui équivaut à plus de 40 % des effectifs actuellement en hors-classe), selon les étapes suivantes : 2,51 % par an de 2017 à 2019, puis 0,61 % par an de 2020 à 2023.

Le SNES-FSU agit pour que l’accès à la classe exceptionnelle soit ouvert au plus grand nombre, afin que chacun puisse en bénéficier avant le départ en retraite, à l’instar de ce qui a été gagné avec la hors-classe. Née de la revalorisation de 1989, la hors-classe, initialement prévue pour 15 % des effectifs, est devenue un débouché de carrière de masse, représentant aujourd’hui plus de 25 % de chaque corps : c’est l’exemple du succès de la lutte syndicale opiniâtre, alliant revendication et action dans les CAP.

Le SNES-FSU revendique une carrière pouvant être parcourue sans obstacle de grade. Comme pour la hors-classe, il est possible de faire de la classe exceptionnelle un débouché de carrière pour tous. Les modalités d’accès à la classe exceptionnelle doivent donc être revues dans le sens d’un accès élargi. C’est notamment une condition impérative pour une réelle revalorisation de la fin de carrière des professeurs agrégés.

Enfin, le SNES-FSU sera particulièrement vigilant à ce que les promotions tiennent compte, dans chaque corps, de l’équilibre femmes/hommes.