Candidat-es aux concours de la session 2020, ou lauréat-s d’un concours d’une session précédente en report de stage, vous vous interrogez sur les conditions d’affectation des stagiaires pour 2020-2021 ?

Voici quelques éléments d’information.

Habituellement, celles-ci sont fixées par une Note de Service que publie le Ministère de l’Éducation Nationale dans le courant du mois d’avril. Les candidat-es admissibles remplissent ensuite des vœux sur un serveur (SIAL) entre le début du mois de mai et le début du mois de juin. Les résultats d’affectation dans une académie sont publiés par le Ministère après les résultats des concours, début juillet. Les lauréat-es font ensuite des vœux dans leur académie, et connaissent leur établissement de stage dans la deuxième quinzaine de juillet.

Ce calendrier est évidemment bouleversé par la pandémie et le report d’une partie des épreuves.

Vous trouverez sur cette page le calendrier des concours.

Bien que le SNES et les syndicats de la FSU aient très vite interrogé le Ministère, nous n’avons pour le moment aucune idée du calendrier précis (le Ministère évoque une affectation en août dans les académies), ni de la manière dont les affectations vont avoir lieu.

Nous ne pouvons, pour le moment, que vous renvoyer aux règles en vigueur l’an dernier, sans pouvoir vous assurer qu’elles seront toujours totalement en vigueur cette année. Vous trouverez également sur cette page les informations nationales sur les affectations en stage, mise à jour en fonction des éléments qui nous parviennent. Nous intervenons évidemment auprès du Ministère pour qu’il prenne toutes les mesures afin de faciliter la prise de poste des stagiaires dans ces conditions.

Dans l’immédiat, nous vous invitons vivement à remplir notre FICHE CONTACT, qui nous permettra de vous informer en temps réel. Dès que les règles seront connues, nous vous proposerons une aide à la constitution de vos vœux. Cette étape est particulièrement importante, puisqu’une fois le serveur fermé, il est très difficile, voire impossible, de revenir sur des erreurs que vous auriez commises, même de toute bonne foi.