Agir en mars

Grève et manifestions

Dans les deux semaines qui ont précédé les congés d’hiver, les collèges et lycées de l’académie ont pris connaissance des moyens d’enseignement attribués pour la rentrée prochaine et chacun a pu mesurer à l’occasion de la préparation des CA de répartition de la DGH des conséquences concrètes et matérielles des nouvelles suppressions de postes ( - 1031 dans le second degré depuis 2007) :

  • réduction de l’offre d’enseignement (en particulier par la casse des voies technologiques et professionnelles, mais aussi des enseignements non assurés quoique ouverts)
  • augmentation des effectifs des divisions et regroupements
  • heures supplémentaires imposées, ce qui entraine une mise en cause du droit à exercer à temps partiel et le développement de compléments de services extérieurs
  • mesures de cartes prévues

La liste d’échanges entre les sections locales (S1) a témoigné de nombreuses initiatives locales pour accompagner le rejet de la DGH : ci-joint un tableau synthétique de ces initiatives et rejets ; il a été réalisé à partir des échanges sur la liste. 27 collèges sur les 244 de l’académie et 22 lycées sur 80 sont recensés dans ce tableau. Il faut ajouter le lycée Mounier où les CA ont été empêchés, mais dans le contexte particulier de ce lycée, même s’il subit par ailleurs les mêmes contraintes de moyens et d’HS. Il faut sans doute ajouter des initiatives qui n’ont pas pu être recensées, faute d’une expression dans cette liste (par exemple délégation du lycée Louise Michel au rectorat).

Plusieurs messages traduisent une volonté de poursuivre l’action dès la rentrée.

Dans la perspective même d’éventuelles alternances politiques, si nous voulons que cela se traduise par une véritable alternative aux politiques de sacrifices des services publics et de renoncements aux ambitions éducatives pour les jeunes et pour l’avenir de notre société, politiques auxquelles nous sommes confrontés depuis une dizaine d’année, si nous voulons imposer d’autres choix et une véritable priorité à l’éducation dès la rentrée prochaine, nous devons poursuivre les mobilisations et les actions que nous avons su développer.

Pour ces raisons et pour offrir une perspective de convergences aux actions déjà engagées au plan local, pour permettre l’élargissement de ces actions à l’ensemble des établissements de l’académie,

la section académique a pris la décision d’une
journée de grève et d’actions, le mardi 6 mars prochain.


Cette journée doit être l’occasion d’une expression en direction de notre administration comme des parents d’élèves, des citoyens et de leurs élus.

D’ores et déjà des établissements du secteur de L’Isle d’Abeau se sont saisis de cette date pour une initiative d’expression publique sur la Ville nouvelle. D’autres initiatives peuvent être développées à cette occasion, en relation avec les sections départementales, par départements ou par bassins de vie, par exemple en direction des permanences de parlementaires qui doivent mesurer les conséquences sur le terrain de leurs votes sur le budget de l’EN.

Action Saint Quentin Fallavier / Isle d’Abeau 2011